Grève: pourrez-vous déposer vos enfants à l'école?

Grève: pourrez-vous déposer vos enfants à l'école?

Publié le :

Mercredi 21 Mars 2018 - 17:42

Mise à jour :

Mercredi 21 Mars 2018 - 17:50
©De/Isopix/Sipz
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A la veille de la journée de mobilisation des cheminots et des fonctionnaires, nombreux sont les parents qui se demandent s'ils pourront déposer leur(s) enfant(s) à l'école. Le premier syndicat des enseignants du primaire, le Snuipp-FSU, s'attend à un professeur sur quatre en grève dans les écoles maternelles et primaires.

Les inquiétudes sont nombreuses. A la veille de la journée de mobilisation des cheminots et des fonctionnaires, qui aura lieu jeudi 22, le premier syndicat des enseignants du primaire, le Snuipp-FSU, s'attend à un professeur sur quatre en grève dans les écoles maternelles et primaires. Une information qui ne devrait pas rassurer les parents. En effet, ils sont nombreux à se demander s'ils pourront malgré tout déposer leur(s) enfant(s) à l'école et s'ils seront bien pris en charge.

Mais qu'ils se rassurent: comme l'a rappelé le ministère de l'Education nationale sur son site Internet, un droit d'accueil des élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire a été institué par la loi du 20 août 2008. Une loi qui permet de concilier deux libertés: celle de faire grève pour les enseignants et celle de poursuivre leur activité les jours de grève pour les familles.

"Tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique ou privée sous contrat est accueilli pendant le temps scolaire pour y suivre les enseignements prévus par les programmes. Il bénéficie gratuitement d'un service d'accueil lorsque ces enseignements ne peuvent lui être délivrés en raison de l'absence imprévisible de son professeur et de l'impossibilité de le remplacer. Il en est de même en cas de grève (...)", est-il ainsi écrit.

Lire aussi - Les conséquences de la grève de jeudi dans les transports et l'éducation

Parmi les raisons de la grogne, la carte scolaire (avec les baisses d'effectifs dans les écoles rurales), mais surtout le statut des fonctionnaires et le pouvoir d'achat. Le ministère de l'Education n'a pas communiqué de prévisions pour les taux de grévistes.

A noter que les enseignants du premier degré doivent déclarer au moins 48 heures à l'avance leur intention de participer ou pas à une journée de grève. "L'objectif est d'assurer l'accueil des enfants dans les meilleures conditions et de bien définir le service à mettre en place", a rappelé le ministère.

A la veille de la journée de mobilisation des cheminots et des fonctionnaires, nombreux sont les parents qui se demandent s'ils pourront déposer leur(s) enfant(s) à l'école.

Commentaires

-