Harcèlement de rue: un nouveau numéro de téléphone à donner aux "mecs relous"

Harcèlement de rue: un nouveau numéro de téléphone à donner aux "mecs relous"

Publié le :

Vendredi 27 Octobre 2017 - 19:45

Mise à jour :

Vendredi 27 Octobre 2017 - 19:47
Deux féministes ont mis en place ce vendredi un nouveau numéro de téléphone destiné à se débarrasser des hommes trop insistants dans la rue (ou ailleurs). Avec ce 06, quand le "relou" en question enverra un SMS, il recevra en réponse un rappel de ce que veut dire "non".
© Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon la définition du Larousse, "non" est un "préfixe exprimant l'absence, la négation, le contraire, le refus". Un message qui ne semble pas avoir été saisi par tout le monde, surtout par les harceleurs de rue ou les "mecs relous" qui insistent souvent auprès des jeunes femmes pour avoir leur numéro. Contre ce fléau, il y a une solution: le 06.44.64.90.21. Ce n'est pas un numéro de téléphone à composer pour les victimes de harcèlement sexuel, mais à communiquer au "mec relou" en question.

Ce numéro a été mis en place par deux Français, l'entrepreneur Elliot Lepers et Clara Gonzales, qui se sont inspirés de l'initiative du site américain The Mary Sue, qui parle régulièrement de féminisme et défend les droits des femmes.

Le principe est simple. Quand un homme vous court après dans la rue et insiste pour avoir votre numéro de téléphone, après que vous ayez déjà opposé votre refus, donnez lui ce 06. Lorsqu'il tentera de vous appeler, il tombera sur le message vocal suivant: "Bonjour, votre correspondant n'est pas joignable, veuillez laisser un message ou envoyer un SMS".

Et s'il insiste encore et envoie justement un SMS, il recevra dans l'heure un rappel de ce que veut dire le mot "non": "Bonjour! Si vous lisez ce message, c'est que vous avez mis une femme mal à l'aise. Avec vous, elle ne s'est pas sentie en sécurité. Ce n'est pas très compliqué: si une femme vous dit +non+, inutile d'insister. Apprenez à respecter la liberté des femmes et leurs décisions. Merci".

Toutefois, Clara Gonzales ne conseille pas d'utiliser cette technique lorsque la situation est dangereuse, c'est-à-dire quand la femme victime de harcèlement est seule face à l'homme, et qu'il essaye de faire sonner son téléphone: "Quand on est dans une telle situation, il faut essayer de trouver quelqu'un de son entourage, de faire des signes pour sortir de cette situation", a-t-elle déclaré auprès de BuzzFeedNews.

Le 06.44.64.90.21 a été mis en place sur le modèle américain du site féministe "The Mary Sue".


Commentaires

-