Hausse des prix des amendes de stationnement: dans quelles villes seront-elles les plus chères en 2018?

Jusqu'à 60 euros

Hausse des prix des amendes de stationnement: dans quelles villes seront-elles les plus chères en 2018?

Publié le :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 19:57

Mise à jour :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 20:02
A partir de 2018, les communes pourront librement fixer le prix du forfait post-stationnement, la nouvelle amende pour ceux qui n'auront pas payer leur parking à l'horodateur. Une règle qui devrait entraîner des disparités d'une ville à l'autre, avec des "prunes" jusqu'à 250% plus chères, pour l'instant.
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est la nouvelle que les automobilistes, surtout ceux qui "oublient" de payer leur stationnement, n'ont pas apprécié. A partir de 2018 les maires pourront fixer le montant des pénalités, selon une réforme qui veut aussi intensifier les contrôles. Une mesure qui devrait donc entraîner une hausse du prix . Il faut dire que le taux de recouvrement des amendes en France ne dépassait pas 50%, la quasi-intégralité (94%) du montant recouvré servant à financer... le recouvrement.

Déjà difficile à encaisser pour les automobilistes, la réforme pourrait entraîner un autre motif de grogne: les disparités entre villes. En effet, selon le magazine Auto-Plus, d'une commune à l'autre, le montant de l'amende pourrait plus que tripler (jusqu'à 250% de différence).

Le FPS (forfait post-stationnement, nouveau nom des amendes dépénalisées avec cette réforme) pourrait ainsi osciller entre une vingtaine et une soixantaine d'euros à la place des traditionnels 17 euros. Des différences qui pourraient en théorie être encore plus importantes, toutes les communes n'ayant pas encore fixé un montant.

Mais selon Auto-Plus, le prix sera par exemple de 25 euros à Bourges, Brest, Libourne ou Tours; de 30 euros à Metz, Niort, Poitiers, Saint-Ouen, Toulouse ou Valence. Paris prévoit de mettre en place un FPS à 50 euros et Lyon décrocherait provisoirement la palme avec 60 euros.

Une douloureuse qui a pour but de convaincre les quelque 70% de Français qui préfèrent tenter le diable (et les contractuels) plutôt que de payer le stationnement. La réforme devrait permettre de doubler la recette de stationnement en France, actuellement de 500 millions d'euros.

A noter que les communes sont libre de fixer le prix du stationnement, un élément dont il faudra aussi tenir compte pour définir quelles sont les moins onéreuses pour les automobilistes.

Aujourd'hui, 70% des Français préféreraient ne pas payer le stationnement au risque de prendre une "prune".

Commentaires

-