Passage à l'heure d’hiver : alors, on avance ou on recule ?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Passage à l'heure d’hiver : alors, on avance ou on recule ?

Publié le 25/10/2019 à 10:39 - Mise à jour à 10:44
© JEFF PACHOUD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
C’est la question que beaucoup d’entre nous se posent chaque dernier week-end d’octobre. Dimanche à 3 heures, il sera 2 heures.
 
Si l’on vous dit que vous gagnez une heure de sommeil dans la nuit de samedi à dimanche, vous l’aurez compris, les montres et les horloges vont reculer. Et généralement toutes seules grâce aux technologies actuelles, mis à part votre bonne vieille pendule de cuisine.
 
Ce week-end marque ainsi le passage à l’heure d’hiver pour la France et de fait pour tous les pays européens. Enfin, pas tout à fait, puisque les départements et collectivités d’outre-mer ne sont pour la plupart pas concernés. Seul l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, qui se cale sur le Canada, va également changer d’heure.  
 
Instauré en France en 1975 dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure n’a été harmonisé dans l’ensemble de l’Union européenne qu’en 2001. Si l’on peut se réjouir de dormir une heure de plus, l’heure d’hiver se caractérise surtout par une nuit qui tombe plus tôt et donc par des soirées passées dans la pénombre. 
 
L’heure d’hiver, ce n’est pas sans conséquences
 
Le passage à l’heure d’hiver inquiète notamment les responsables de la sécurité routière. Le délégué interministériel, Emmanuel Barbe, n’a pas manqué de rappeler que « le nombre d’accidents qui impliquent les piétons augmente de 50 % pendant les premières semaines ». Piétons et cyclistes, ayez le réflexe bandes réfléchissantes et faites-vous voir !
 
Le changement d’heure a également des conséquences directes sur chacun d’entre nous, et sur notre horloge biologique. Notre corps est en effet contraint de suivre le mouvement et cela peut se traduire par de la fatigue et un manque de concentration, des difficultés à s’endormir voire des insomnies (en particulier pour les personnes âgées), un manque d’appétit chez les plus jeunes… Il est d’ailleurs conseillé d’habituer ces derniers en amont, et d’éviter un changement brutal, en les couchant un peu plus tôt dès ce soir.
 
Si vous ressentez certains de ces symptômes, rassurez-vous, cela ne devrait pas durer : il faut environ une semaine pour que le corps s’habitue au changement d’heure. De plus, l’organisme s’adapte plus facilement à l’heure d’hiver qu’à l’heure d’été. N’hésitez cependant pas à sortir en journée pour profiter du soleil et, si possible, à modifier votre rythme de travail en partant un peu plus tôt. Une cure de magnésium peut également être la bienvenue. 
 
 
La fin du changement d’heure en 2021
 
La nuit de samedi à dimanche marquera le début de la fin pour le changement d’heure. Le Parlement européen a en effet décidé sa suppression pour 2021. Rappelons que cette mesure avait été plébiscitée par les Français en février lors d’une consultation en ligne : sur les deux millions de répondants, 83,74 % se sont prononcés en faveur de la suppression du changement d’heure.
 
Hiver ou été, reste à savoir quels pays choisiront quelle heure conserver. Les Français votent en majorité (59%) pour une heure d’été non-stop, mais rien n’est encore arrêté.
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


On recule ! A 3 heures dimanche, il sera 2 heures

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-