Homophobie et suicide: la campagne choc de l'Inter LGBT

Homophobie et suicide: la campagne choc de l'Inter LGBT

Publié le :

Jeudi 05 Février 2015 - 15:01

Mise à jour :

Dimanche 08 Février 2015 - 13:45
L'organisation Inter LGBT qui lutte contre les discriminations faites aux minorités sexuelles a lancé ce 5 février une campagne choc alertant sur un taux de suicide largement supérieur parmi ces personnes. Les vexations subies en pousseraient certaines à commettre l'irréparable.
©Inter LGBT
PARTAGER :
-A +A

A l'occasion de la journée nationale de la prévention du suicide, l'Inter LGBT, organisation luttant contre les discriminations liées à la sexualité, a lancé une campagne choc sur le suicide des homosexuels, bisexuels et transgenres. Selon l'association, le taux de suicide parmi ces personnes est quatre fois supérieur à la moyenne du reste de la population. Le lien entre sexualité et passage à l'acte a également été mis en avant par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le rapport de l'Observatoire national du suicide remis le 4 décembre dernier à la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Selon ce dernier document, les vexations dont sont victimes les minorités sexuelles sont un facteur: "Le harcèlement et la discrimination, dont ces minorités sexuelles sont souvent victimes, pourraient aggraver les causes habituelles de comportement suicidaire (…) ou même s’y substituer et expliquer le risque accru de comportement suicidaire observé". La découverte de leur homosexualité par les jeunes dans un monde dominé par le modèle culturel hétérosexuel serait notamment un moment délicat pouvant entrainer une tentative de suicide.

La campagne de l'Inter LGBT lie donc des propos homophobes à la question du suicide. On peut y lire: "Les gouines se suicident beaucoup plus que la moyenne", ou encore "Pour se jeter du 6ème étage, il ne faut vraiment pas être un PD". Le tout suivi d'explication et du slogan "Changeons de comportement".

Une campagne choc assumée par l'organisation qui cherche à "frapper les esprits". Elle demande à Marisol Touraine et à la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem de "de fournir une évaluation précise des actions mises en œuvre depuis 2012 et de préciser les prochaines étapes de l’action qu’elles entendent mener dans le cadre de ce programme gouvernemental".

 

La campagne de l'Inter LGBT fait le lien entre propos homophobes et suicide.


Commentaires

-