La mairie de Paris veut interdire les voitures à essence d'ici 2030

La mairie de Paris veut interdire les voitures à essence d'ici 2030

Publié le :

Jeudi 12 Octobre 2017 - 12:05

Mise à jour :

Jeudi 12 Octobre 2017 - 12:21
Après les voitures diesel, ce sont les voitures à essence que la mairie de Paris veut interdire et ce dès 2030. L'annonce a été faite en comité de pilotage du plan climat mercredi. Déjà, les avis sont très partagés.
© GUENTER SCHIFFMANN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans le cadre du plan climat de la ville de Paris, qui vise à diminuer les émissions des gaz à effet de serre, les voitures à essences pourraient être interdites dans la capitale dès 2030. L'annonce a été faite mercredi 11 lors d'un comité de pilotage.

La mairie de Paris avait déjà annoncé que les voitures diesel ne seraient plus les bienvenues dans les rues de la ville dès 2024. Cette nouvelle annonce intervient donc dans la continuité de la volonté d'Anne Hidalgo de voir les voitures déserter peu à peu les artères de la capitale.

Pour compenser ces futures interdictions, l'organisation du Grand Paris mise sur de nombreux projets de transports en commun. Celui-ci inclut quatre nouvelles lignes de métro ainsi que le rallongement des lignes 11 et 14 mais aussi de nouvelles destinations pour les RER.

"Nous avons planifié cette sortie des véhicules thermiques parce que le temps presse tout simplement" a indiqué Christophe Najdovski, maire-adjoint chargé des transports, à Franceinfo. "Quand on voit que les évènements climatiques extrêmes se multiplient, que le changement climatique est à l'oeuvre, c'est aussi de la responsabilité des villes qui sont concernées au premier chef de prendre des mesures qui sont à la hauteur des enjeux", a-t-il ajouté.

Dans le cadre de la COP21, la Ville de Paris s'est engagée à avoir un bilan carbone neutre ainsi que de produire uniquement des énergies renouvelables d'ici 2050, tout comme Berlin et Copenhague.

Si la décision n'est pas encore entérinée, le Conseil de Paris en débattra autour du 20 novembre, de nombreux internautes ont déjà donné leur avis sur cette nouvelle interdiction. Et les opinions sont très divergentes.

Si certains accueillent la nouvelle avec bienveillance, d'autres pestent contre elle et n'hésitent pas à fustiger Anne Hidalgo. "Elle ferait mieux de s'occuper des SDF en priorité", "et pourquoi pas barrer les rues de Paris?" demande un autre visiblement excédé, "il n'y a que la bêtise qu'Anne Hidalgo ne s'interdit pas" s'est exclamé un autre utilisateur sur Twitter.

La mesure ne fait visiblement pas l'unanimité, tout comme la piétonnisation des berges de Seine qui avait provoqué la grogne de nombreux usagers sans que celle-ci n'ait eu "d'impact significatif" sur le niveau de pollution de la capitale.

La mairie de Paris avait déjà annoncé que les voitures diesel seraient bannies de la ville dès 2024.


Commentaires

-