SNCF: cinq fois plus de TGV Ouigo d'ici 2020

SNCF: cinq fois plus de TGV Ouigo d'ici 2020

Publié le :

Jeudi 23 Mars 2017 - 17:46

Mise à jour :

Jeudi 23 Mars 2017 - 18:15
Dans l'objectif de multiplier par cinq la clientèle de son service Ouigo d'ici 2020, la SNCF a annoncé mercredi qu'elle envisage de proposer plus de trains Low Cost et de desservir plus de gares.
©Jean-Paul Pelissier/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Multiplier par cinq le nombre de voyageurs sur le trafic des TGV Ouigo d'ici 2020, c'est l'objectif visé par la SNCF et annoncé mercredi 22 en conférence de presse par le groupe de transport ferroviaire. En service depuis maintenant quatre ans, les trains Low Cost de Ouigo concernent 5% du trafic des trains à grande vitesse en France, a affirmé la directrice de Voyages SNCF, Rachel Picard. Ce chiffre devrait passer à 25% d'ici 2020 .

L'objectif assumé par Rachel Picard est d'installer en trois ans environ 35 rames attribuées à Ouigo contre les douze existantes aujourd'hui. Le nombre de voyageurs attendu d'ici là est estimé à environ 110 millions.

Face au succès de ces trains qui proposent moins d'avantages et de confort (pas de wagon bar-restaurant, rentabilité de l'espace avec des sièges plus petits), mais des prix beaucoup plus attractifs pour les voyageurs, la compagnie souhaite multiplier son offre. A l'heure actuelle, des voyages Paris-Marseille sont disponible à partir de 15 euros, entre autres. Bientôt, plus de destinations seront desservies par les TGV Ouigo. Par exemple, les villes de Bordeaux et Strasbourg d'ici le mois de juillet. Des trains à bas coût pourraient aussi partir des gares de Paris intra-muros comme la gare de Lyon ou Montparnasse.

La stratégie mise en place par la SNCF a clairement était conçue pour concurrencer l'expansion du covoiturage. "Ouigo, c'est notre arme pour faire de la croissance, pour aller chercher des clients qui ne voyageaient pas en TGV. On constate aujourd'hui sur les destinations qui sont déjà opérées par Ouigo, qu'un client sur deux n'aurait pas pris le TGV. On veut aller chercher ces nouveaux clients qui sont très sensibles au prix, qui ont compris que le contrat est différent qu'avec un TGV", a affirmé la responsable SNCF citée par Europe 1.

Des trains à bas coût pourraient aussi partir des gares de Paris intra-muros comme la gare de Lyon ou Montparnasse d'ici 2020.


Commentaires

-