La SNCF va indemniser les voyageurs pour tous les retards de plus de 30 minutes

Peu importe la raison

La SNCF va indemniser les voyageurs pour tous les retards de plus de 30 minutes

Publié le :

Mardi 29 Novembre 2016 - 12:39

Mise à jour :

Mardi 29 Novembre 2016 - 13:05
Dès le 1er décembre, la SNCF devrait dédommager les voyageurs pour tous les retards de TGV et Intercités de plus de 30 minutes, quelque soit les motifs, a révélé le Parisien ce mardi. Jusqu'à présent la compagnie ferroviaire indemnisait les passagers uniquement lorsque les retards engageaient sa responsabilité.
©Eldelinux/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le nouvelle va en ravir plus d'un. Selon les informations du Parisien révélées ce mardi 29, la SNCF devrait indemniser à partir du 1er décembre les voyageurs, pour tous les retards de TGV et Intercités de plus de 30 minutes, quels que soient les motifs. Jusqu'à présent seuls les retards qui engageaient la responsabilité de la compagnie ferroviaire étaient remboursés.

Sur le site de la SNCF, il est précisé que le voyageur est dédommagé uniquement "si la SNCF est responsable". En cas de problème de météo, d'actes de malveillance ou d'accident, aucune indemnisation n'était prévue.

Désormais, les voyageurs pourront se voir rembourser, sous forme de bon d'achat, 25% du prix de leur billet dès 30 minutes de retard, et jusqu'à 75% au-delà de trois heures. À partir d'une heure de retard, le dédommagement sera effectué en argent.  Afin de faciliter la procédure de remboursement, celle-ci sera possible par le site GP, pour "Garantie Ponctualité", sur lequel les voyageurs pourront effectuer leur demande. La compagnie ferroviaire s'engage à y répondre sous cinq jours.

Mais cette règle provenant d'un texte de Bruxelles aurait dû être appliquée depuis fin 2014. En effet, un texte garantissant ces modalités de dédommagement avait été voté en 2007, et était entré en vigueur le 3 décembre 2009. La France avait pu en être exemptée pendant 5 ans, renouvelable deux fois, mais l'Hexagone ne l'avait pas réitéré cette demande, le gouvernement aurait "tergiversé" selon Le Parisien.

Cependant la SNCF se montre plus généreuse que les normes européennes qui préconisent un remboursement à partir d'une heure de retard. Une nouvelle clause devrait être introduite par la Commission européenne en 2017, qui permettrait aux compagnies ferroviaires de ne pas dédommager les passagers en cas de situations exceptionnelles, comme les inondations.

 

Désormais, les voyageurs pourront se voir rembourser sous forme de bon d'achat 25% du prix de leur billet dès 30 minutes de retard, et jusqu'à 75% au-delà de trois heures.


Commentaires

-