L'ADN chimique: nouvelle arme contre les cambriolages?

Ville pilote

L'ADN chimique: nouvelle arme contre les cambriolages?

Publié le :

Mardi 24 Février 2015 - 11:57

Mise à jour :

Mardi 24 Février 2015 - 16:09
La ville d'Aubagne a été choisie par les autorités pour expérimenter un nouveau dispositif de marquage chimique. Quelque 700 foyers ont été équipés d’un kit anti-cambriolage pour marquer les objets susceptibles d’être volés.
©SmartWater/Facebook
PARTAGER :
-A +A

La solution pour faire baisser significativement le nombre de cambriolage a peut-être été trouvée. La ville d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) va prochainement tester un kit d'ADN chimique censé dissuader les malfaiteurs de commettre une infraction dans les habitations. Ce dernier permettra d'identifier de manière unique les objets marqués et de pouvoir les rendre à leur propriétaire en cas de vol. Le produit, invisible à l'œil nu, permet de marquer les objets pendant au moins cinq ans.

Venu tout droit de Grande-Bretagne, ce système préventif consiste à marquer avec l'ADN chimique les bijoux, matériel high-tech ou tout autre objet de valeur habituellement convoité par les voleurs."Une seule touche suffit pour laisser une empreinte inodore et incolore", a indiqué Didier Cottin, responsable général France de la société Smartwater, choisie par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône pour distribuer 700 flacons dans les foyers d’Aubagne.

Composé d'eau, de fluorescéine, d'un fixateur et d'un mélange variable d'éléments chimiques appelés terres rares, le traceur peut être détecté par les enquêteurs grâce à une lampe à UV. "C’est aussi un élément de preuve lors d’un procès", a déclaré Sandrine Destampes, chef de circonscription de la sécurité publique. "D’autant que chaque ADN est unique. Le code est préservé dans une banque de données en Angleterre", a précisé Smartwater. Les forces de l'ordre sont alors équipées de lecteurs leur permettant d'interroger cette base de données lorsqu'ils retrouvent des biens marqués.

L'objectif est "d'avoir un nombre de kits suffisamment important dans certains quartiers" et d'y "suivre l'évolution du nombre de cambriolages", a indiqué le maire UMP d'Aubagne Gérard Gazay, lors d'une démonstration du produit, en partenariat avec la préfecture de police. A raison de 90 euros le kit, l'opération, inédite en France de part son ampleur a coûté "quelques milliers d'euros" à la mairie d'Aubagne, a-t-il précisé. 

En 2014, près de 600 cambriolages ont été recensées à Aubagne.

 

Un ordinateur portable marqué à l'ADN chimique.

Commentaires

-