L'allaitement pour lutter contre l'obésité infantile

L'allaitement pour lutter contre l'obésité infantile

Publié le :

Mercredi 01 Mai 2019 - 17:40

Mise à jour :

Mercredi 01 Mai 2019 - 17:51
© Ezequiel Becerra / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon l'OMS, les femmes européennes n'allaitent toujours pas suffisament leurs enfants. Pourtant, cette pratique a plusieurs avantages, notamment de lutter contre l'obésité infantile.

"En dépit des efforts de prévention, certaines régions d'Europe continuent de faire face à des taux d'obésité infantile comparativement plus élevés", relevait l'Organisation mondiale de la Santé dans une publication de mardi 30.

Face à ce problème, l'organisme onusien évoque l'allaitement des nouveaux nés comme un moyen de lutte. En effet, selon une étude de l'OMS, les bébés qui n'ont pas ou peu été nourris au sein ont plus de chance de souffrir d'obésité dès le plus jeune âge.

"Plus un enfant est nourri longtemps au sein, plus il est protégé contre l'obésité. (…) Nous devons donc faire tout ce qui est en notre pouvoir pour promouvoir l'allaitement maternel dans ces régions", a déclaré le Docteur Bente Mikkelsen, directeur de division au sien de l'OMS.

Voir: L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité

L'organisation rappelle que l'allaitement est associé à de nombreux autres bénéfices pour l'enfant.

Selon les chiffres publiés en 2017, les taux d'allaitement restent très inférieurs en France aux six mois recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que la diversification alimentaire (l'introduction d'aliments autres que le lait) intervient en moyenne à un peu plus de 5 mois.

Alors que 70% des femmes entament un allaitement en maternité (90% chez les femmes immigrées), elles ne sont plus que 38% à le poursuivre de manière exclusive quatre mois après et 19% quand le bébé a six mois, conformément aux recommandations de l'OMS. Ce n'est qu'à partir de six mois que la diversification est recommandée. L'allaitement partiel peut se poursuivre jusqu'à deux ans, voir plus longtemps.

En 2018 une étude affirmait par ailleurs qu'allaiter son nourrisson pendant au moins six mois réduit jusqu'à 47% le risque des mères de développer du diabète au cours de leur vie.

Lire aussi:

En Inde, des femmes en lutte pour briser le tabou de l'allaitement en public

L'allaitement permettrait de lutter contre l'obésité des enfants selon l'OMS.

Commentaires

-