Le rire pourrait être héréditaire, selon une étude

LOL

Le rire pourrait être héréditaire, selon une étude

Publié le :

Vendredi 05 Juin 2015 - 13:03

Mise à jour :

Samedi 06 Juin 2015 - 13:20
Selon une étude américaine, la tendance à rire et sourire pourrait être héréditaire. Toutefois, d'autres facteurs -comme la culture et l'environnement- pourraient entrer en ligne de compte, selon les chercheurs.
©Marc Kjerland/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Contre toute attente, la tendance à rire et à sourire ne dépendrait pas de nos seuls traits de personnalité mais pourrait bien aussi être inscrite dans nos gènes. C'est la conclusion d'une nouvelle étude américaine publié ce vendredi dans la revue Emotion. Pour parvenir à cette conclusion, une équipe de chercheurs de l'Université de Northwestern a étudié l'appétence à rire de 336 participants. Dans le détail, les scientifiques ont particulièrement étudié le gène 5-HTTLPR, qui régule la sérotonine, un neurotransmetteur lié à l'humeur. Ce gène, impliqué dans la dépression et l'anxiété, comporte deux allèles (versions différentes d'un même gène), un qui nous vient de notre mère et l'autre de notre père. 

D'après les résultats de l'étude, les personnes ayant des allèles courts seraient ainsi plus exposées au fou rire. "Nos conclusions donnent une vision plus globale de la vie émotionnelle des personnes ayant des allèles courts", a expliqué Claudia Haase de l'Université Northwestern avant d'ajouter: "elles vont réagir de façon plus marquée aux émotions positives et souffrir plus en cas d'émotion négative que celles qui ont des allèles longs".

Ces observations ont pu être faites grâce à trois expériences, toutes filmées. La première consistait à faire observer à des hommes et des jeunes femmes des dessins du "Far Side" (bande-dessinée en une seule planche, NDLR) par Gary Larson et du magazine The New Yorker. Dans la suivante, de jeunes adultes, des personnes d'âge moyen et des personnes âgées avaient pour mission de visionner un clip "subtilement amusant" du film Strangers than Paradise. La dernière était quant à elle moins drôle: des adultes d'âge moyen et des personnes âgées ont dû parler des difficultés dans leur mariage.

Pour parvenir à déceler un rire sincère d'un rire forcé, les chercheurs ont utilisé le "Facial Action Coding System", un dispositif qui vise à évaluer les réactions des participants jusqu'au moindre mouvement du visage. D'après les chercheurs, un rire authentique se définit par des pattes d'oies visibles (les rides qui se forment autour des yeux) qui se manifestent uniquement quand le rire est sincère.

Malgré tout, la génétique ne ferait pas tout. L’auteur précise aussi que d’autres facteurs, comme la culture et l’environnement, entrent en ligne de compte dans la compréhension des émotions humaines.

 

Selon une nouvelle étude américain, le rire serait héréditaire.

Commentaires

-