Leasing et assurance auto: comment ça marche?

Leasing et assurance auto: comment ça marche?

Publié le :

Mercredi 21 Août 2019 - 16:15

Mise à jour :

Jeudi 05 Septembre 2019 - 18:37
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction

-A +A

PARTENAIRE - Le leasing est une formule populaire pour rouler dans une voiture neuve sans avoir à contracter un crédit où en acquérir une au comptant. Cependant, même si le conducteur n'est pas un propriétaire mais un simple locataire, il est responsable de l'assurance, une question parfois plus complexe lors d'un contrat de location longue durée ou avec option d'achat.

Pourquoi louer sa voiture au lieu de l'acheter directement ?

La formule a de quoi satisfaire ceux qui, tout en ayant besoin d’une voiture, ne peuvent pas se permettre l’effort d’un achat au comptant et ne souhaitent pas avoir recours à un crédit classique. Le leasing, que ce soit une "location avec option d’achat" (LOA) ou "location longue durée" (LDD) permet au conducteur de régler chaque mois (ou chaque trimestre) un montant défini sur une période de location avec possibilité à la fin de la période d’engagement d’acquérir le véhicule moyennant une valeur résiduelle définie dans le contrat.

 

Comment assurer un véhicule en leasing ?

Or, même si le conducteur ne devient pas stricto sensu le propriétaire du véhicule, ce dernier doit malgré tout faire assurer son auto. Il n’existe pas d’exception particulière pour ce cas de figure. Le locataire doit au minimum souscrire une garantie responsabilité civile (l’assurance "au tiers"). Cette dernière cependant ne couvrira pas les dégâts qui pourraient atteindre le véhicule et le conducteur. Il peut donc être conseillé, a fortiori si le véhicule est récent et si sa valeur vénale est élevée, de souscrire une garantie complémentaire (l’assurance "tous risques").

Autre spécificité du leasing: il est très probable que le concessionnaire qui proposera un véhicule en LOA fera une offre de mensualité incluant une assurance (en plus de l'entretien). Cependant le consommateur reste libre de s'assurer lui-même sans prendre le prestataire que lui propose le loueur. La seule obligation est d'être assuré au moment de prendre le volant.

 

Que se passe t-il en cas d'accident qui conduit à la destruction du véhicule ?

Dans le cas du leasing, cependant, quelques spécificités rendent la question de l’assurance auto plus complexe et doivent être bien compris de ceux qui veulent passer par ce type de service. En effet, en cas d’accident grave ou de sinistre (comme un vol) où l’ensemble du véhicule est détruit, le locataire n’est pas nécessairement exempt du paiement des mensualités… alors qu’il n’a plus de voiture. Il est alors fortement conseillé de souscrire une assurance dite "perte financière" qui couvrira le locataire contre les différences parfois importante, entre ce que remboursera une assurance classique et le montant restant à payer dans le cas du leasing.

 

Et en cas d'accident de la vie qui préviendrait le remboursement du leasing ?

Enfin, même si le statut d’un leasing, même d’une LOA, diffère quelque peu d’un crédit classique, la capacité pour un locataire de faire face aux échéances financières en cas d’accident de la vie se pose. Des assureurs proposent donc des garanties décès et invalidité: si le locataire se retrouve dans l’incapacité de remplir ses obligations à cause d’un accident, l’assureur versera alors les échéances restantes au loueur. En cas de décès, les héritiers n’auront pas l’obligation d’assurer les versements qui restaient prévus.

 

Le leasing reste une option intéressante

Face aux différentes options en termes d’assurance, plus nombreuses donc que dans le cas d‘une acquisition classique, le consommateur doit donc bien peser les différentes options, les gammes de prix et les niveaux de couverture des différentes assurances prêtes à s'engager. Pas de quoi remettre en cause le principe même du leasing qui répond à de nombreux besoins, mais une situation qui pousse cependant à considérer l’assurance comme un élément central avant de souscrire à un contrat.

Dernier rappel: ne pas avoir fait le nécessaire sur la question de l’assurance au moment de s’installer au volant est un délit passible de 3.750 euros d’amende et de sanctions complémentaires allant de la suspension du permis à son annulation avec interdiction de le repasser pendant plusieurs années.

Le leasing apparaît comme une option pratique, mais les questions liées à l'assurance restent prépondérantes.


Commentaires

-