L'Eglise protestante de France donne sa bénédiction aux couples homosexuels

L'Eglise protestante de France donne sa bénédiction aux couples homosexuels

Publié le :

Dimanche 17 Mai 2015 - 14:02

Mise à jour :

Dimanche 17 Mai 2015 - 14:15
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Suite à un vote de ses délégués, l'Eglise protestante unie de France a décidé d'ouvrir sa bénédiction aux couples de même sexe. Une première en France pour une Eglise d'une telle importance.

Ils ont dit "oui". Suite à un vote de ses représentants, l'Eglise protestante unie de France (EPUdF) a ouvert ce dimanche à ses pasteurs la possibilité de bénir les couples homosexuels. Sur les 97 délégués réunis à Sète pour un Synode national, 94 ont ratifié la décision et 3 s'y sont opposés.

"Le Synode est soucieux à la fois de permettre que les couples de même sexe se sentent accueillis tels qu’ils sont et de respecter les points de vue divers qui traversent l’Église protestante unie. Il ouvre la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu", précise notamment le texte adopté ce dimanche.

"Une telle bénédiction est bien une possibilité ouverte. Elle n’est ni un droit, ni une obligation. En particulier elle ne s’impose à aucune paroisse, à aucun pasteur", précise toutefois l'EPUdF qui revendique un millier de temples et environ 500 ministres de son culte.

Quoi qu'il en soit il s'agit d'une quasi-première en France, s'est félicité le porte-parole de la principale Eglise protestante de France. En effet, avant l'EPUdF, la Mission populaire évangélique (MPEF) avait déjà autorisé un "geste liturgique d’accueil et de prière" pour les couples de même sexe. Pour autant, cette Eglise n'a aucune commune mesure avec l'Eglise protestante unie et ses 110.000 membres actifs pour près de 400.000 fidèles, pratiquants ou non.

 

 

 

 

Cette décision "n’est ni un droit, ni une obligation", précise toutefois l'Eglise protestante unie de France.


Commentaires

-