Les donneurs de sperme et d'ovocytes toujours trop peu nombreux (VIDEOS)

Les donneurs de sperme et d'ovocytes toujours trop peu nombreux (VIDEOS)

Publié le :

Vendredi 20 Mai 2016 - 11:02

Mise à jour :

Vendredi 20 Mai 2016 - 11:10
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'Agence de biomédecine a lancé jeudi une nouvelle campagne pour sensibiliser les Français au don de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes). Pour raccourcir les délais d'attente des 3.000 couples infertiles concernés, l'agence estime qu'il faudrait 1.200 donneurs supplémentaires.

L'attente est encore trop longue. En France, ce sont 3.000 couples qui, concernés par des problèmes d'infertilité, se sont inscrits pour solliciter un don de gamètes. Mais selon l'Agence de biomédecine, le nombre de donneurs est encore bien insuffisant. Il faudrait recruter 300 donneurs de spermatozoïdes et 900 donneuses d'ovocytes pour répondre à la demande.

L'agence a donc lancé jeudi 19 un appel aux dons via une nouvelle campagne afin de recruter des "donneurs de bonheur". Leur nombre a augmenté de 40% en 5 ans, mais reste insuffisant. Le délai d'attente pour obtenir un don peut aller jusqu'à trois ans.

Les femmes peuvent faire un don entre 18 et 37 ans, les hommes entre 18 et 45 ans dans l'un des 27 centres de don de spermatozoïdes et 28 centres de don d'ovocytes. Il faut bien sût être en bonne santé pour que le don soit accepté. Depuis octobre 2015, il n'est plus nécessaire d'avoir eu au moins un enfant suite à la publication d'un décret en ce sens. Outre les examens cliniques, les donneurs doivent consulter un psychologue ou un psychiatre pour les éclairer dans leur démarche.

Seules les personnes formant un couple hétérosexuel, et dont l'un des membres au moins est infertile bien qu'en âge de procréer, peuvent prétendre à recevoir un don de gamètes. Sont également concernées les personnes frappées par une maladie génétique qu'elles risqueraient de transmettre à leur conjoint ou à leur enfant.

L'infertilité touche les hommes comme les femmes dans des proportions équivalentes. Toutefois, le nombre de donneuses nécessaire est plus important. Le nombre de donneuses reste paradoxalement plus grand alors que la démarche est plus contraignante, avec des injections quotidiennes pendant une dizaine de jours, une hospitalisation d'une journée et un prélèvement sous anesthésie générale.

Ainsi en 2014, 501 femmes ont fait don de leurs gamètes, ce qui a permis 1.271 fécondations in vitro et 239 naissances. En parallèle, 238 hommes ont fait des dons de sperme qui ont permis la naissance de 1.107 enfants.

Les personnes intéressées par cette démarche, gratuite et anonyme, peuvent se renseigner sur dondespermatozoides.fr ou dondovocytes.fr.

(Voir ci-dessous les vidéos de la nouvelle campagne de l'Agence de biomédecine pour les dons de gamètes):

 

Le délai d'attente pour obtenir un don de gamètes peut aller jusqu'à trois ans.

Commentaires

-