Les livreurs à vélo Uber Eats, Deliveroo et Foodora en grève cette semaine

Les livreurs à vélo Uber Eats, Deliveroo et Foodora en grève cette semaine

Publié le :

Lundi 09 Juillet 2018 - 12:08

Mise à jour :

Lundi 09 Juillet 2018 - 12:50
Pour protester contre leurs conditions de travail, les livreurs à vélo de différentes entreprises comme Deliveroo, Foodora et Uber Eats sont entrés en grève dimanche et leur mouvement devraient se poursuivre toute la semaine. Ils demandent aux clients de ne pas commander durant ces jours pour faire pression sur les applications.
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Alors que la Coupe du monde de football touche à sa fin, les livreurs des principales applications de livraison se sont mis en grève. Depuis dimanche 8, les livreurs de Deliveroo, Doodora, Uber Eats ou encore Stuart et Glovo organisent un mouvement pour protester contre leurs conditions de travail.

Le CLAP, le Collectif des livreurs autonomes parisiens, a énoncé dimanche les différentes revendications des livreurs au statut d'auto-entrepreneurs en pointant du doigt leurs rémunérations en diminution depuis "plusieurs mois" alors que les distances de livraison augmentaient.

Les livreurs demandent ainsi "une tarification minimum horaire garantie par notre contrat, la prise en compte de la pénibilité de travail via différents bonus (pluie, week-end, nuit, etc), des plages de travail et une activité garantie".

A voir aussi: Manifestations de livreurs Deliveroo pour une meilleure rémunération

"Nous refusons de voir prospérer et se généraliser un système fonctionnant sur la précarité de ses travailleurs", a poursuivi le CLAP dans un communiqué publié mercredi 4 sur Twitter.

L'organisation a aussi appelé "tous les clients des plateformes de livraison de nourriture à ne pas commander la semaine du 8 au 15 juillet", soit durant la phase de demi-finales et de finale de la coupe du monde de football, "l'une des semaines les plus rentables de l'année". Ils espèrent ainsi faire pression sur leurs employeurs.

La grève est cependant risquée et pourrait ne rien coûter aux plateformes de livraison. Certains livreurs non solidaires avec le mouvement pourraient profiter des nombreuses commandes, les jours de match notamment.

Les livreurs des cinq plus grosses applications de livraison sont entrés en grève dimanche.


Commentaires

-