Les médecins généralistes roannais massivement en grève: le mouvement prêt à se répandre

Les médecins généralistes roannais massivement en grève: le mouvement prêt à se répandre

Publié le :

Lundi 18 Mai 2015 - 11:55

Mise à jour :

Lundi 18 Mai 2015 - 12:05
©Valinco/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Environ 95% des médecins généralistes de la ville de Roanne (Loire) ont commencé trois jours de grève pour protester contre le projet de loi santé. Pour l'instant localisé dans cette sous-préfecture de la Loire, le mouvement pourrait rapidement faire tâche d'huile.

L’actualité avait mis la contestation en sourdine, elle est pourtant toujours vivace dans le monde médical où le projet de loi santé continue de déclencher l’ire des généralistes. La protestation vient d’ailleurs d’être relancée par un mouvement de grande ampleur et ciblé: la ville de Roanne verra 95% de ses médecins généralistes se mettre en grève dès ce lundi, soit 90 praticiens qui garderont porte close.

Le mouvement devrait durer au moins trois jours, mais l’ordre des médecins de la Loire a déjà annoncé que cette grève massive pourrait n’être que la première d’une série d’actions "plus dures". Face aux désagréments que le mouvement cause à leurs patients, ces médecins se sont justifiés dans une lettre rendue publique: "Malgré de nombreuses mises en garde, l'ensemble des médecins du bassin roannais est révolté de voir l'indifférence et l'immobilisme du monde politique, tous partis politiques confondus, responsables ou non de la santé", annonce-t-elle.

Face à l’ampleur de l’action dans cette sous-préfecture de 36.000 habitants, les services d’urgences de l’agglomération risquent d’être rapidement engorgés. Une situation qui pourrait devenir intenable si la grève est reconduite, où si elle fait tâche d’huile, comme menacent les médecins du département voisin de Saône-et-Loire, qui, par solidarité, fermeront eux le mercredi 20.

Les syndicats de médecins généralistes, qui ne sont officiellement pas à l’origine de ce mouvement, annoncé comme "spontané", y apportent néanmoins un soutien affiché. L'Union française pour une médecine libre (UFML) a appelé "à sa reproduction en d'autres lieux sur le territoire". MG France, de son côté, se félicite de ce "Printemps de Roanne". Un premier mouvement massif, pour l’instant certes local, mais qui pourrait se répandre comme une traînée de poudre, notamment dans les villes moyennes à la pointe de la contestation.

 

Près de 95% des médecins de Roanne (Loire, 36.000 habitants) fermeront leurs portes pendant trois jours.


Commentaires

-