L’histoire du loto de la Chine ancienne à nos jours

L’histoire du loto de la Chine ancienne à nos jours

Publié le 12/02/2020 à 16:20 - Mise à jour à 16:23
Image par Alexey Marcov de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
La loterie n’est pas une création du monde moderne. Le loto prend ses origines dans la Chine ancienne. Zoom sur six étapes clés qui ont façonné le Loto tel qu’on le connaît aujourd’hui. 
 
Les premières loteries ont été inventées en Chine 
L’origine du Loto remonte à la veille de notre ère. Les preuves les plus anciennes de son existence remonte à 205 avant J.C et ont été retrouvées en Chine, à l’époque de la dynastie Han. Dans le monde antique, elles sont fréquemment utilisées, notamment pour financer des grands travaux à l’époque de Jules César. Néron avait pour sa part institué un tirage de 1000 tickets par jour. Les lots mis en jeu étaient principalement des chevaux et des esclaves… 
 
François 1er s’empare de l’idée pour renflouer les caisses de l’État
Quasiment disparues à l’époque du Moyen-Âge car considérées comme cupides et païennes par l’Église, les loteries réapparaissent à la Renaissance. Ce sont les autorités de la ville de Florence qui organisent la première loterie d’État pour renflouer les caisses de la ville. Nous sommes en 1530. Neuf ans plus tard, François Ier s’empare de l’idée et institue le Loto par l’édit de Châteaurenard. 
 
Le Loto fit la fortune de Voltaire au XVIIIe siècle 
Deux cents ans plus tard, les règles du Loto ne sont pas encore tout à fait au point. Et permettent à Voltaire de faire fortune : avec son ami le savant Charles-Marie de la Condamine, il découvre que le lot de 500 000 francs mis en jeu chaque mois par la ville de Paris est plus élevé que la somme des prix de tous les billets mis en vente. Il crée donc des syndicats qui, chaque mois, rachètent tous les billets… Et s’assure donc de rafler le Jackpot à tous les coups. 
 
Casanova invente la Roue de la fortune en 1753
Quelques décennies plus tard, un autre illustre personnage devient riche grâce à la loterie : il s’agit de Casanova qui met en place le système de « roue de la fortune » et crée, avec Madame de Pompadour, la Loterie de l’École Militaire. Des billets numérotés sont introduits dans une cage rotative. Cinq d’entre eux sont extraits au hasard par la main innocente d’un enfant. 
 
Une vingtaine d’années plus tard naît la Loterie Royale de France : on estime qu’avant la Révolution française, 5 à 7% des ressources de l’État en sont issus. Interdite par les révolutionnaires, elle réapparaît en 1799 sous l’impulsion de Napoléon. La loterie Royale disparaît en 1836. 
 
La Loterie Nationale pour soutenir les blessés de guerre dans les années 30 
Et il faudra attendre près d’un siècle pour que naisse la Loterie Nationale. Ses bénéfices sont voués à venir en aide aux blessés et aux anciens combattants de la Première Guerre mondiale ainsi qu’aux victimes des calamités agricoles. Son premier gagnant se nomme Paul Bonhoure : il remporta 5 millions de Francs, soit l’équivalent aujourd’hui de 3,3 millions d’euros. 
 
Le Loto moderne naît en 1974  
La création du Loto moderne est liée à l’apparition du Tiercé. Celui-ci grappille des parts de marché à la Loterie nationale. Les divers émetteurs de tickets décident donc de se regrouper en 1974 dans un groupement d’intérêt économique : la Société de la Loterie Nationale et du Loto National est née. Elle est l’ancêtre de France Loto et de l’actuelle Française des Jeux (aussi appelée FDJ depuis 2009). Le Loto est depuis le jeu d’argent le plus populaire, notamment grâce à sa diffusion à la télévision et aux sommes mises en jeu toujours plus importantes. 
En 2017, la FDJ a encaissé plus de 15 milliards d’euros. Un peu plus de 50% de cette somme est chaque année redistribuée aux joueurs. 
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


jeu de loto en bois

Fil d'actualités Lifestyle