Publicités: la mention "photo retouchée" obligatoire à partir du 1er octobre 2017 pour lutter contre l'extrême maigreur

Publicités: la mention "photo retouchée" obligatoire à partir du 1er octobre 2017 pour lutter contre l'extrême maigreur

Publié le :

Vendredi 05 Mai 2017 - 09:53

Mise à jour :

Vendredi 05 Mai 2017 - 09:55
©Patrick Kovarik/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le ministère de la Santé a publié ce vendredi au "Journal Officiel" deux textes visant à lutter contre l'extrême maigreur qui sévit dans le monde du mannequinat et les publicités s'y rattachant.

Dans les projets du gouvernement, et surtout du ministère de la Santé, depuis plusieurs mois, la mesure visant à rendre obligatoire la mention "photo retouchée" sur toutes les publicités et affiches promotionnelles mettant en scène des mannequins, hommes ou femmes, entrera en vigueur le 1er octobre prochain. Un décret en ce sens a été publié ce vendredi 5 au Journal Officiel.

Les deux mots devront être apposés "de façon accessible, aisément lisible et clairement différenciée du message publicitaire ou promotionnel" indique l'article 1 du texte. Ceci concerne "toutes  les photographies à usage commercial des mannequins en cas de traitement de l'image visant à affiner ou épaissir leur silhouette". L'objectif est de mettre à mal le culte de l'extrême maigreur qui sévit dans le monde du mannequinat et de la mode en général dans la société actuelle.

Le texte précise qu'il reviendra au publicitaire, qui intègre une possiblement retouchée à son message, de s'enquérir auprès de l'agence éditrice si des modifications ont été apportées au cliché. Et donc le cas échéant ajouter la mention "photo retouchée".

Un deuxième texte a été publié ce vendredi dans l'objectif de faire attention à la santé des mannequins et autres modèles photos. Ils devront obligatoirement fournir un certificat médical pour pouvoir exercer leur métier. Le document sera fourni par la médecine du Travail et sera valable deux ans comme pour toute autre profession.

Lors des visites de contrôle, les agents de santé devront en revanche particulièrement être vigilants sur l'IMC des patients. "Les services de santé au travail vérifient que l'état de santé global de la personne âgée de plus de 16 ans, évalué notamment au regard de son indice de masse corporelle, lui permet l'exercice de l'activité de mannequin" indique ainsi ce second arrêté. A noter que pour l’Organisation mondiale de la santé, une personne est considérée comme maigre dès lors que son IMC est inférieur à 18,5.

Le texte précise qu'il reviendra au publicitaire, qui intègre une possiblement retouchée à son message, de s'enquérir auprès de l'agence éditrice si des modifications ont été apportées au cliché. Et le cas échéant ajouter la mention "photo retouchée".


Commentaires

-