Manger et conduire: quelle alimentation pour éviter la somnolence au volant

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Manger et conduire: quelle alimentation pour éviter la somnolence au volant

Publié le 12/07/2019 à 15:04 - Mise à jour à 15:14
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La somnolence au volant est la première cause de mortalité sur autoroute. Les périodes de départ en vacances (et donc souvent de longs trajets) sont critiques sur ce point. L'association Attitude Prévention a révélé jeudi 11 juillet les résultats d'une étude qui vise à corréler ce phénomène de somnolence au volant et l'alimentation.

L'alimentation a un impact sur le sommeil. Elle a aussi des conséquences sur la vigilance au volant et peut être responsable en partie du phénomène de somnolence des conducteurs.

En France, un accident sur trois ayant lieu sur autoroute est causé par la somnolence au volant, qui peut entraîner entre une à quatre secondes de micro-sommeil et sérieusement diminuer les réflexes au freinage (quatre secondes à 130km/h, c'est 150 mètres parcourus).

L'association Attitude Prévention, en partenariat avec des professionnels de santé, a mené une étude sur simulateur homologué pour montrer une corrélation entre l'alimentation et la vigilance au volant.

Les résultats ont démontré clairement qu'un repas trop lourd avant de prendre la route, ou à la pause déjeuner sur une aire d'autoroute, augmente le degré de somnolence du conducteur et également le risque d'accidents.

Lire aussi: Quelles alternatives "healthy" aux chouchous et beignets sur la plage l'été

L'étude a été menée sur un panel de conducteurs qui ont mangé des repas hypercaloriques, normo-caloriques ou ont fait un jeûne séquentiel avant de prendre le volant sur le simulateur.

Et c'est dans le cas des repas hypercaloriques que les résultats sont le plus révélateurs car 60% des cobayes dépassaient le niveau 1 de somnolence. Dans ce groupe, 54% ont même atteint ou dépassé le stade de somnolence modérée (niveau 2), 37,5% ont atteint le niveau 3 (somnolence significative) et 17,5% ont carrément atteint l'extrême somnolence.

Les auteurs de l'étude, le docteur Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, et le professeur Fabrice Bonnet, médecin endocrinologue, sont ainsi arrivés à la conclusion que pour conduire en toute sécurité il fallait avoir une alimentation équilibrée et aussi biens s'hydrater.

Ils ont aussi délivré un certain nombre de conseils pour prendre la route en toute sécurité:

-Se nourrir correctement et s’hydrater;

-Partir reposé: éviter les nuits trop courtes ou les horaires décalés;

-Éviter les heures où le risque de somnolence augmente (entre 13h et 16h et entre 2h et 5h);

-Se relayer entre conducteurs pour alterner les périodes de repos et de conduite;

-Faire des pauses de 15-20min toutes les 2h;

-Pas d’alcool avant et pendant le trajet;

-En cas de prise de médicaments, vérifier leur compatibilité avec la conduite.

Voir aussi:

Alimentation et sommeil: conseils pour bien manger et bien dormir

Pour bien manger, le gras est indispensable mais à contrôler

Conseils pour bien s'alimenter et bien nager

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Pour éviter de s'endormir au volant il faut, évidemment, avoir suffisamment dormi avant, mais aussi adapter son alimentation pour ne pas souffrir de somnolence sur la digestion.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-