Noyades d'enfants en hausse: l'apprentissage dès la maternelle comme solution

Noyades d'enfants en hausse: l'apprentissage dès la maternelle comme solution

Publié le :

Lundi 15 Avril 2019 - 12:55

Mise à jour :

Lundi 15 Avril 2019 - 14:07
© KevinKrejci/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La ministre des sports Roxana Maracineanu a dévoilé ce lundi 15 un plan "Aisance aquatique" visant a familiariser les enfants avec l'eau dès la maternelle. Le nombre de noyades impliquant des moins de cinq ans a augmenté de plus de 80% entre 2015 et 2018.

Durant l'été 2018, plus de 2.000 personnes, en grande majorité des enfants, ont survécu à une noyade, mais 254 personnes n'ont pas eu cette chance. Si le nombre de décès est en baisse, celle-ci ne s'applique pas aux enfants et le nombre d'accidents non-mortels les concernant a explosé.

Dans le détail, selon les chiffres de la dernière enquête Noyade réalisée par l'Institut de veille sanitaire (InVS), entre le 1er juin et le 31 août 2018, les noyades ont concerné 332 enfants de moins de cinq ans dont 22 n'ont pas survécu. Sur la même période en 2015, il n'avait été enregistré "que 170 noyades" dont 23 mortelles.

Voir: Noyade d'un enfant à Châteauroux - prison avec sursis pour les surveillants

Si le nombre d'accidents non fatals augmente tant, ce peut être en partie dû à "des conditions climatiques en termes de températures et d’ensoleillement particulièrement favorables à la baignade, et pour partie par une amélioration du système de surveillance sanitaire des noyades". Ces chiffres permettent toutefois de supposer qu'il est possible de réduire la part des cas mortels chez les enfants.

C'est dans cette optique qu'un plan "Aisance aquatique" a été dévoilé ce lundi 15 par Roxana Maracineanu, ministre des Sports et ancienne championne olympique de natation, qui avait peu avant sa nomination en septembre 2018 été missionnée par le Premier ministre pour travailler à l'amélioration de l'enseignement de la natation.

"Aujourd’hui, l’apprentissage de la natation commence au CP, c’est trop tard! Entre le transport et le temps passé dans les vestiaires, les élèves ne restent qu’une vingtaine de minutes dans l’eau. Les séances sont aussi trop espacées. Le corps n’a pas le temps de retenir ce qui a été appris. Résultat, la moitié des collégiens, en fin de 6e, ne savent pas bien nager. Ce n’est pas acceptable", a-t-elle déclaré au Parisien. Une première expérimentation a donc été lancée auprès d'élèves de maternelle qui "vont être initiés au milieu aquatique durant une semaine entière avec deux séances par jour". "L’idée n’est pas de leur enseigner la brasse ou le crawl, mais de les familiariser avec l’eau pour prévenir les accidents et lutter contre l’aquaphobie", précise la ministre. Si l'expérience s'avère concluante, toutes les écoles pourront y participer dès l'année prochaine.

Lire aussi:

Roxana Maracineanu, engagée et bouillonnante

Le nombre de noyade d'enfants a considérablement augmenté en trois ans.


Commentaires

-