Pagaille sur la ligne 1: la RATP s'explique

"Problème technique"

Pagaille sur la ligne 1: la RATP s'explique

Publié le :

Jeudi 02 Août 2018 - 08:40

Mise à jour :

Jeudi 02 Août 2018 - 08:43
© LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Ce sont quelque 3.500 usagers de la ligne 1 qui ont connu mardi 31 juillet au soir une situation particulièrement chaotique, bloqués dans leur métro par une chaleur intenable.

La RATP a reconnu quelques erreurs, notamment au niveau de la communication, et a donné des éléments d'explications, bien que l'origine de la panne reste toujours inconnue. Elle ne serait pas liée à la canicule.

Le "problème technique" qui a touché une première rame n'avait mercredi 1er toujours pas été identifié. Mais il a semble-t-il suffit qu'une seule rame soit concernée pour que la suivante soit arrêtée automatiquement pour des raisons évidentes de sécurité. Un effet domino qui a fini par toucher toute la ligne.

Voir: Ligne 1 bloquée mardi 31 juillet: la RATP va-t-elle dédommager les voyageurs?

La ligne 1 étant automatisée, il a fallu qu'un agent se rende sur place pour tenter de réparer. Mais l'opération a pris plus de temps que d'habitude, rapporte Le Monde.

Par ailleurs, certains usagers ont tiré le signal d'alarme après 30 minutes passées à suffoquer dans les trains. Ce qui entraîne l'ouverture des portes et la coupure du courant sur une grande partie de la ligne. "Au total, ce sont 12 navettes qui se sont retrouvées bloquées en interstation soit plusieurs centaines de voyageurs. C’est un événement rarissime", précise la régie des transports.

Pourquoi l'évacuation des rames a-t-elle pris près de deux heures, alors que le problème n'a même pas pu être réglé avant la fin du service? Elle aurait été décidée dans l'urgence car des passagers avaient déjà pris sur eux de sortir sur le voies sans y être invités. Il a alors fallu envoyer des agents au niveau de chaque rame pour installer les échelles et guider les naufragés.

En général, une telle mesure est décidée au bout d'environ 40 minutes d'arrêt, mais la RATP reconnaît qu'elle n'avait alors aucune idée du temps que prendrait la réparation. De nombreuses personnes coincées dans le métro ont d'ailleurs dénoncé le manque d'information, avec un seul message répété en boucle.

Les informations données "étaient probablement insuffisantes", a reconnu Philippe Martin, le directeur général adjoint des opérations de maintenance à la RATP sur BFMTV.

Lire aussi: Ligne 1 bloquée: la colère des usagers sous la chaleur (vidéos)

La RATP a reconnu avoir commis des erreurs de communication lors de la panne de la ligne 1.

Commentaires

-