Paris: la mairie va supprimer les grands panneaux publicitaires

Enjeu environnemental

Paris: la mairie va supprimer les grands panneaux publicitaires

Publié le :

Mercredi 01 Mars 2017 - 15:59

Dernière mise à jour :

Mercredi 01 Mars 2017 - 16:06
Dans le cadre du renouvellement du contrat de mobilier urbain d'information, la mairie de Paris prévoit de remplacer les grands panneaux publicitaires de 8 mètres carrés par des plus petits de 2 mètres carrés. Ceci afin de respecter deux objectifs: diminuer la pollution visuelle en centre-ville et réduire la consommation énergétique.
Facebook icon
Twitter icon
©Capture d'écran Twitter/@Paris
-A +A

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

La publicité dans les rues de la capitale est loin d'être morte. Elle va juste subir une petite transformation. La mairie de Paris a en effet décidé de supprimer ses 350 grands panneaux publicitaires 8m²pour les remplacer par des plus petits de 2m². Ce changement intervient alors que le contrat de mobilier urbain d'information avec le groupe JCDecaux arrive à son terme et sera renégocié fin mars.

Ces panneaux plus petits permettront de réduire "de 40% des surfaces publicitaires des mobiliers urbains d’information dans Paris", ont annoncé ce mercredi 1er mars Jean-Louis Missika et Julien Bargeton, adjoints à la Maire de Paris. Toutefois, il restera quand même 1.630 dispositifs d'affichages publicitaires dans toute la ville, dont une grande partie d'écrans numériques qui diffuseront de l'information locale en plus de la publicité. Mais ils seront désormais "mieux intégrés dans l’environnement de chaque quartier".

L'environnement est une question centrale dans ces modifications car cela permettra de moins imprimer de papier et aussi de réduire la consommation d'énergie de près de 31,4%. Sachant aussi qu'en plus d'être plus petits, les panneaux publicitaires seront "alimentés par 100% d'électricité certifiée d'origine renouvelable" et éteints entre 1h et 6h du matin.

Ce nouveau contrat qui devrait être signé fin mars ne durera que cinq ans, contre dix pour le précédent. Selon les adjoints d'Anne Hidalgo, il permettra aussi à la Ville d'empocher cinq millions d'euros de plus par an en redevance, pour un total minimum de net perçu de 30 millions d'euros. De plus, à l'issue de ce contrat, la Ville deviendrait propriétaire du mobilier urbain diffusant de la publicité.

La mairie de Paris va réduire de 40% la surface publicitaire de ses panneaux d'affichage.