Pic de pollution: enfants, asthmatiques, personnes âgées, comment protéger les plus fragiles?

Conseils

Pic de pollution: enfants, asthmatiques, personnes âgées, comment protéger les plus fragiles?

Publié le :

Mardi 24 Janvier 2017 - 16:24

Mise à jour :

Mardi 24 Janvier 2017 - 16:40
La France fait face depuis plusieurs jours à un nouveau pic de pollution, poussant certaines villes à prendre des dispositions pour lutter contre ce fléau. Les conséquences de ce phénomène, qui affecte le plus souvent les personnes vulnérables, peuvent toutefois être amoindries en adoptant les bons réflexes. "FranceSoir" vous prodigue quelques conseils pour se protéger.
©Fred Tanneau/AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis plusieurs jours, un pic de pollution a envahi la France, forçant plusieurs villes à mettre en place la circulation alternée ou différenciée. Pour se protéger de cet épisode de pollution, qui peut avoir un impact négatif sur la santé, plusieurs règles sont à respecter, surtout pour les plus fragiles (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants, asthmatiques et personnes âgées). Ainsi, mieux vaut éviter les déplacements sur les grands axes routiers en périodes de pointe (début de matinée et fin de journée). Il est également conseillé d'éviter les activités physiques en plein air, l'exposition aux particules fines étant décuplée lors de séances de sport. Mais aussi de proscrire le feu de cheminée car comme le diesel, le chauffage au bois génère beaucoup de particules fines.

Et contrairement aux idées reçus, rester enfermé n'est pas la bonne solution pour se protéger des particules fines. Selon le Haut Conseil de la santé publique, il "ne faut pas modifier les pratiques habituelles d'aération et de ventilation" dans ce genre de situation. Une information partagée par le ministère de la Santé qui indique que "pour certains polluants", la "concentration est jusqu'à 15 fois plus importante à l'intérieur qu'à l'extérieur". Quant aux masques en papier, que l'on peut souvent voir sur des photographies prises dans lusieurs pays d'Asie, ils sont inefficaces pour se protéger de la pollution aux particules fines.

Chaque année, ces dernières seraient responsables de 48.000 décès en France dont 34.000 qui pourraient être évités selon une étude menée par Santé Publique France publiée en juin dernier. Pour celles et ceux qui l'ignorent, la pollution de l'air est responsable d'asthme, de bronchite aigüe, de cancers des voies respiratoires et même d'accidents vasculaire cérébraux (AVC). D'après les conclusions d'une étude britannique, les particules fines accentueraient même le risque de développer une malade neurodégénérative comme Alzheimer. En cas de doutes et de symptômes inhabituels, il est conseillé de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.

Selon les autorités, le pic de pollution est dû au trafic routier, à l'industrie, au chauffage résidentiel et à l'agriculture, le tout associé à des conditions anti-cycloniques stables et froides ne favorisant pas la dispersion des polluants. Il est donc recommandé de laisser sa voiture au garage et de privilégier les transports en commun.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Selon Santé Publique France, la pollution est responsable de 48.000 décès par an.

Commentaires

-