Plus d'un adulte sur deux est obèse ou en surpoids dans les pays de l'OCDE, un bilan qui risque de s'aggraver

Plus d'un adulte sur deux est obèse ou en surpoids dans les pays de l'OCDE, un bilan qui risque de s'aggraver

Publié le :

Vendredi 19 Mai 2017 - 11:45

Mise à jour :

Vendredi 19 Mai 2017 - 12:04
Alors que la journée européenne de l'obésité se tiendra mardi, un rapport de l'OCDE a révélé que plus d'un adulte sur deux était atteint de surpoids ou d'obésité dans les pays membres. Cette maladie de plus en plus répandue continuera à s'étendre selon l'organisation.
©Tony Alter/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) a révélé jeudi 18 un rapport alarmant sur l'obésité des adultes des 35 pays membres. Alors que la journée européenne de l'obésité aura lieu mardi 23, l'OCDE a rappelé que cette maladie prenait beaucoup d'ampleur.

Le constat est en effet alarmant. Un adulte sur cinq en serait victime, soit 19,5% de la population en 2015. Et plus d'un adulte sur deux serait soit en surpoids soit obèse. Pour les enfants, la situation est aussi préoccupante: près d'un sur six serait touché par l'obésité ou le surpoids. Cependant, l'organisation a remarqué de fortes disparités entre les pays: aux Etats-Unis, 38% de la population adulte est en surpoids alors que seulement 3,7% des citoyens japonais sont concernés.

En France, 15% de la population adulte serait touchée par l'obésité d'après l'OCDE et les chiffres risquent encore d'augmenter considérablement d'ici 2030. Outre-Atlantique, l'organisation prévoit que 47% de la population adulte américaine pourrait être obèse dans une quinzaine d'années.

D'après ce rapport, consultable en ligne, les hommes sont plus touchés par cette maladie. De leur côté, les femmes sont plus à même d'être obèses lorsqu'elles sont issues de milieux défavorisés.

On parle d'obésité lorsque l'indice de masse corporelle (IMC), que l'on calcule en divisant le poids par la taille au carré, est égale ou supérieure à 30. A partir de 25 on parle de surpoids. L'OCDE propose des politiques de communication autour de la nourriture saine pour éviter que les IMC des citoyens des pays membres ne dépassent le fatidique chiffre 30.

La mise en place de logos nutritionnels sur les produits alimentaires est aussi encouragée pour inciter les consommateurs à manger plus sain et équilibré. Dans le même sens, l'OCDE préconise de nombreuses campagnes de prévention et de sensibilisation et une régulation de la publicité pour les produits gras, particulièrement ceux à destination des enfants.

Dans les 35 pays de l'OCDE, plus d'un adulte sur deux est en surpoids ou obèse.


Commentaires

-