Bonnenote.fr, le site payant qui rédige les devoirs des élèves scandalise les profs

Bonnenote.fr, le site payant qui rédige les devoirs des élèves scandalise les profs

Publié le :

Jeudi 16 Février 2017 - 17:40

Mise à jour :

Jeudi 16 Février 2017 - 20:32
©Wikimédia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le nouveau site Bonnenote.fr propose de faire les devoirs des élèves à leur place contre rémunération. Un concept qui secoue le monde de l'éducation et met en colère les professeurs.

C'est un nouveau concept qui fait trembler le monde de l'éducation. Avec Bonnenote.fr, les élèves n'ont plus à se pencher sur leurs devoirs. Ce site Internet met des collèges, lycées et universités en relation avec des rédacteurs extérieurs qui rédigent les exercices de leurs clients contre une rémunération.

Le concept s'est inspiré de la plateforme britannique Ivory Research. Bonnenote.fr propose des tarifs de 7,20 à 24 euros la page de travail, en fonction des délais accordés et du niveau du devoir, du collège au Master. Quant aux rédacteurs du site, ils touchent entre 70 et 90% du prix hors taxes, en fonction du niveau de satisfaction du client. Le fondateur, le jeune entrepreneur Victor Der Megreditchian, a précisé au Parisien que Bonnenote.fr ciblait notamment les étudiants mais aussi les parents d'élèves "qui aident leurs enfants dans leurs devoirs et qui veulent gagner du temps".

Du côté de l'Education, la nouvelle start-up a provoqué un tollé. Pour Liliana Moyano, présidente de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE), ce procédé est "scandaleux" et assimilable à "une marchandisation totale du système éducatif". Cité par BFMTV, le vice-président de l’association, Hervé-Jean Le Niger, a estimé que Bonnenote.fr ne présente "aucun intérêt pédagogique". En 2009, le site Faismesdevoirs.com, proposait des services similaires et avait essuyé les mêmes critiques. La plateforme avait cessé son activité après seulement trois jours d’existence.

Face à ses détracteurs, Victor Der Megreditchian s'est défendu. Il a rappelé que l'élève restait responsable de ses actes et a assuré qu'il entendait "seulement aider les élèves à avoir leurs diplômes. Notre objectif est de leur donner l'exemple du devoir parfait, ensuite le client est responsable de ses actes. Ils n'ont pas le droit de rendre ces devoirs à leur école ou leur université".

Pour Hervé-Jean Le Niger, l'essor du marché de l'accompagnement scolaire est dû au manque de ressources nécessaires dans l'Education nationale. "Avec 2,5 milliards de chiffre d'affaires par an, le marché du soutien scolaire français est le plus prospère d'Europe", relate Le ParisienCependant, le quotidien montre que les résultats de Bonnenote.fr ne sont pas forcément convaincants. Une dissertation commandée sur le site a été corrigée par un professeur de philosophie et a récolté un 8/20.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Avec 2,5 milliard de chiffre d'affaire par an, le marché du soutien scolaire français est le plus prospère d'Europe.

Commentaires

-