Polluants dans les produits ménagers: 60 Millions de consommateurs réclame un nouvel étiquetage

Polluants dans les produits ménagers: 60 Millions de consommateurs réclame un nouvel étiquetage

Publié le :

Vendredi 12 Avril 2019 - 10:59

Mise à jour :

Vendredi 12 Avril 2019 - 20:44
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon le dernier numéro de 60 Millions de consommateurs, de nombreuses substances nocives se cachent dans les produits d'entretien. L'association demande la mise en place d'un étiquetage clair pour en connaître la présence.

Les produits ménagers contiennent des substances nocives, mais surtout, la présence de celles-ci ne serait pas toujours indiquée ou alors noyée dans une masse d'informations difficilement compréhensibles par le client, dénonce 60 Millions de consommateurs.

L'association publie dans son magazine de mai 2018 un dossier "Nettoyer sans polluer". Selon cette enquête, les "allergènes, molécules irritantes, désinfectants favorisant la résistance bactérienne" sont légions dans ces produits du quotidien. "Clairement, les flacons censés nettoyer nos logements nuisent à notre santé et polluent l’environnement, alors même qu’on les utilise pour assainir. Un comble!".

Voir: Les compléments alimentaires pour le cerveau inutiles voire dangereux, selon "60 Millions"

60 Millions de consommateurs appelle donc les pouvoirs publics à mettre en place un nouveau système d'étiquetage selon la quantité de substances dangereuses: "Au vu des résultats alarmants de cette étude, nous demandons aux pouvoirs publics la mise en place d’un étiquetage clair et immédiatement lisible pour les consommateurs. Car les pictogrammes actuels peuvent se révéler sibyllins, tout comme les mentions les accompagnants, souvent noyées dans le flot des modes d’emploi ou précautions d’usage", défend l'association. Cet affichage pourrait prendre la forme d'un code couleur avec des lettres symbolisant ces différents niveaux.

Au printemps 2017, 60 Millions de consommateurs dénonçait déjà la dangerosité de produits censés "purifier" la maison, à savoir les sprays assainissant, produits désodorisants, antiacariens ou désinfectants. Des biens que "l'on nous vend pour «purifier» l'air" mais qui seraient "la première source de pollution de nos intérieurs". En 2018, une étude américaine allait jusqu'à comparer l'effet sur le système respiratoire d'une utilisation régulière de produits d'entretien aux dommages causés par le tabac.

Lire aussi:

Trop faire le ménage serait plus nocif que le tabac

"60 Millions de consommateurs" réclame un étiquetage indiquant la quantité de polluants dans les produits ménagers.

Commentaires

-