Pour contrer les allergies aux pollens au retour du printemps: la désensibilisation

Pour contrer les allergies aux pollens au retour du printemps: la désensibilisation

Publié le :

Lundi 27 Mars 2017 - 15:16

Mise à jour :

Lundi 27 Mars 2017 - 15:32
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que le printemps est de retour, les allergies refont aussi surface. A la fin mars, les pollens de bouleau notamment font beaucoup de victimes mais la désensibilisation est de plus en plus efficace

Avec le retour du printemps, de nombreuses personnes souffrent d'allergies aux pollens mais il existe une solution de plus en plus utile pour profiter pleinement du retour des beaux jours: la désensibilisation.

S'il fait beau dans une majeure partie de la France ces jours-ci, les allergiques aux pollens risquent de voir rouge. En effet selon le bulletin allergo-pollinique du RNSA (Réseau national de surveillance aérobiologique) du 24 mars, les pollens de bouleau vont être particulièrement présents.

Dans toute la partie Nord de la France, les pollens de bouleau auront des effets néfastes sur les personnes allergiques à niveau moyen voir élevé localement.

Mais la moitié Sud de la France ne sera pas en reste et si les pollens de bouleau seront moins présents, ce sont les pollens de cyprès qui seront le plus à craindre, notamment sur le pourtour méditerranéen.

Pour éviter les petits désagréments des allergies aux pollens, de plus en plus de français font appel à la désensibilisation: cela consiste à prendre des comprimés ou des gouttes aux extraits de pollens afin que le corps soit habitué aux substances auxquelles il est intolérant.

Seulement il est préférable de débuter ce genre de traitement entre les mois de novembre et janvier. Pour les retardataires, certaines précautions sont à prendre pour éviter d'être trop atteint comme ne pas faire sécher son linge dehors et aérer les pièces avant 9h ou après 18h. Et si cela ne suffit pas, les médecins peuvent prescrire certains remèdes comme des antihistaminiques ou bien de la cortisone.
 
Alors qu'en 1970 seulement 3% de la population souffrait de ce genre d'allergies contre 30% 2017, les personnes les plus touchées habitent généralement en ville: la pollution influence ces allergies.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      
 
 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Les allergies aux pollens refont surface.

Fil d'actualités




Commentaires

-