Pourquoi Instagram nuit-il à la santé mentale selon une étude britannique ?

Pourquoi Instagram nuit-il à la santé mentale selon une étude britannique ?

Publié le :

Lundi 22 Mai 2017 - 09:58

Mise à jour :

Lundi 22 Mai 2017 - 10:16
Une étude de la Royal Society for Public Health et du Young Health Movement publiée vendredi démontre que quatre des cinq réseaux sociaux les plus utilisés par les jeunes nuisent à leur santé mentale. Parmi eux, c'est Instagram qui serait le plus néfaste.
©Jason Howie/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une étude britannique réalisée par le Young Health Movement et la Royal Society for Public Health a révélé vendredi 19 que quatre des cinq réseaux sociaux les plus utilisés par les jeunes seraient mauvais pour leur santé mentale. Instagram, le réseau social de partage de photos, serait le site de plus néfaste.

Relayée par le Guardian, l'étude a été réalisée sur un panel de 1.500 jeunes âgés de 14 à 24 ans. Pour les deux organisations, Instagram exacerberait les problèmes d'image corporelle chez les jeunes. Il serait aussi la cause de troubles du sommeil, d'anxiété voire de dépression.

Pour parvenir à ce résultat, les 1.479 jeunes ont dû répondre à des questions sur l'impact d'Instagram, Twitter, Facebook, Snapchat et YouTube sur différents critères de santé et de bien-être, comme leurs effet sur le sommeil, l'anxiété, la solitude, l'intimidation ou l'identité personnelle.

Et c'est donc Instagram qui a émergé avec le score le plus négatif avec une mauvaise évaluation de 7 critères sur les 14. Cependant tous les autres réseaux sociaux à part YouTube auraient des effets néfastes selon l'étude. "Il est intéressant de voir qu'Instagram et Snapchat se classent comme les pires pour la santé mentale et le bien-être. Les deux plateformes sont très axées sur l'image et il semblerait qu'elles puissent entraîner des sentiments d'impuissance et d'anxiété chez les jeunes", a expliqué Shirley Cramer, directrice générale de la Royal Society for Public Health.

Pour elle, les réseaux sociaux devraient participer à des mesures de prévention pour les jeunes. Par exemple en envoyant une notification quand l'utilisateur est trop souvent connecté, afin qu'il s'y consacre moins. La scientifique voudrait aussi que les différents réseaux sociaux indiquent lorsque les photos ont été retouchées.

Beaucoup de jeunes perdraient confiance en eux à cause des réseaux sociaux, notamment Instagram.


Commentaires

-