Pourquoi parle-t-on de froid "ressenti"?

Pourquoi parle-t-on de froid "ressenti"?

Publié le :

Vendredi 23 Février 2018 - 15:00

Mise à jour :

Vendredi 23 Février 2018 - 15:10
Une vague de froid polaire est attendue en France à partir de dimanche. Un pic est ensuite prévu lundi et mardi. Mais si le mercure descendra juste en dessous du 0°C, les températures ressenties seront plus que glaciales. Mais au fait, pourquoi parle-t-on de froid "ressenti"? Explications.
©Panda_Photos/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sortez les après-skis, les bottes fourrées, les gants, moufles, écharpes et tout autre accessoire permettant de se protéger du froid. Dimanche 25, un vague de froid venue tout droit de Russie (d'où le surnom Moscou-Paris de cet épisode météorologique) va envelopper une grande partie de la France. Un pic est même attendu lundi 26 et mardi 27.

Météo France a indiqué que le mercure allait descendre bien en dessous du 0°C, mais que le froid allait être bien plus intense, glacial même, pour ce qui concerne les températures ressenties (jusqu'à -15°C à Paris et -25°C en montagne, comme dans les Alpes). Froid ressenti, un terme que les prévisionnistes utilisent régulièrement l'hiver, mais dont la signification exacte est finalement peu connue.

Alors pourquoi parle-t-on donc de froid "ressenti"? Et pourquoi y'a-t-il une différence affichée sur les thermomètres et stations météo par rapport à ce que l'on ressent physiquement?

Lire aussi: Météo - 29 départements placés en alerte "grand froid"

En météorologie, une température annoncée l'est après avoir été relevée sous abri (bien qu'on parle de température de l'air), par une sonde placée à 1,5 mètre du sol, comme l'expliqué Météo France sur son site.

Mais la température que perçoit le corps varie à cause de différents facteurs. Il y a bien entendu un facteur physiologique et subjectif (tout le monde n'a pas la même tolérance au froid), mais les conditions atmosphériques jouent aussi un rôle capital: vent, pluie, ensoleillement…

Ainsi, quand les bulletins météo évoquent des températures ressenties plus froides, c'est après avoir calculé le ressenti en fonction de la température de l'air par rapport à la vitesse du vent: c'est ce que l'on appelle l'indice de refroidissement éolien.

Un exemple pour illustrer (et pour faire littéralement froid dans le dos): quand il fait -5 dehors et que le vent souffle à 60 km/h, la température ressentie est de -16°C.

Une vague de froid arrive en France dimanche. Les températures "ressenties" iront jusqu'à -15 degrés à Paris et -25 dans les Alpes.


Commentaires

-