Pourquoi sommes-nous poilus?

Au poil

Pourquoi sommes-nous poilus?

Publié le :

Mercredi 08 Juin 2016 - 11:43

Mise à jour :

Lundi 11 Juillet 2016 - 09:04
Rasés, épilés, décolorés, les poils sont vus comme une aberration esthétique, sur chez les femmes. Mais s'ils sont sur notre corps, c'est qu'ils doivent avoir une utilité. Alors pourquoi sommes-nous poilus?
©Wikimédia Commons
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Avec l'été revient, pour les femmes, la bataille contre les poils et la pression de l'épilation parfaite sur la plage. Même s'ils sont perçus comme disgracieux, les poils subsistent sur notre corps pour le protéger et ont en fait un rôle essentiel à jouer. 

Les poils ont pour fonction principale de servir d'isolant contre le froid et la chaleur et ils agissent comme une barrière contre la perte de la chaleur corporelle. La pilosité sert aussi de thermorégulateur: lorsqu'un individu a trop chaud, des gouttes de transpiration sont sécrétées et gardées par ses poils pour refroidir le corps.

Les poils sont aussi importants dans la communication corporelle: les expressions faciales seraient par exemple bien différentes sans les sourcils pour accentuer les émotions. 

La pilosité protège le corps des éléments extérieurs et des bactéries: les cheveux permettent au cerveau d'éviter l'insolation, les cils repoussent la poussière des pupilles, et les poils pubiens protègent des bactéries et des irritations dues aux vêtements et aux rapports sexuels. Emily Gibson, médecin américaine, s'est inquiétée dans cet article de 2012 (lien en anglais) de la mode de l'épilation totale chez les jeunes femmes. Elle explique que les parties génitales épilées sont dangereusement exposées aux bactéries, comme le staphilocoque doré ou le streptocoque-B. Une personne au pubis entièrement épilé est également plus exposée aux MST. 

Selon une étude de chercheurs de l'Université de Sheffield en Angleterre, les poils apportent aussi plus de sensibilité à notre corps. Lors de l'expérience, les individus avec les bras non épilés ressentaient plus rapidement la présence de punaises de lit que les individus aux bras épilés. Cette sensibilité permet à un individu de détecter plus facilement le contact d'un élément externe avec la peau. 

Loin d'être inutiles, les poils rendent donc service au corps et à sa santé, il faudrait peut-être commencer à les accepter. 

 

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Les poils sont des protecteurs essentiels pour notre corps.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-