Pourquoi a-t-on les mains qui fripent quand on reste longtemps dans l’eau?

Le pratique avant l'esthétique

Pourquoi a-t-on les mains qui fripent quand on reste longtemps dans l’eau?

Publié le :

Mercredi 24 Février 2016 - 11:33

Mise à jour :

Dimanche 13 Mars 2016 - 12:13
Une baignade un peu trop longue et voilà que nos doigts se retrouvent ridés comme le visage d'une grand-mère. Mais pourquoi donc?
©IsaacFryxelius/Pixabay
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après un long bain ou une séance de natation, personne n'échappe au phénomène: nous nous retrouvons tous avec d’horribles doigts fripés. Mais pourquoi?

Pendant longtemps, les scientifiques ont pensé que le phénomène d’osmose forçait l’eau à pénétrer l’épiderme et faisait gonfler la peau. Mais, en 2011, des chercheurs ont avancé une autre hypothèse: ce processus se produirait sous l’influence du système nerveux sympathique, en charge du débit sanguin et du rythme cardiaque.

Car après une exposition prolongée des membres dans l’eau, les nerfs induisent la diminution du diamètre des vaisseaux sanguins situés au bout des doigts. Ces derniers perdent alors en volume tandis que la peau, elle, conserve la même surface. D’où l’apparition de sillons.

Et, si notre système nerveux est responsable de cette bizarrerie, cela laisse penser que cette dernière a une fonction spécifique, transmise de génération en génération. Laquelle? Il pourrait bien s’agir d’augmenter notre adhérence sur des surfaces humides, ont avancé les chercheurs.

Deux ans plus tard, des scientifiques britanniques ont vérifié leur théorie sur 20 volontaires. Pour ce faire, ils ont demandé à ces derniers d’attraper 39 billes de verres et 6 plombs de pêche avec la main droite, de les faire passer à travers un orifice pour les récupérer avec la main gauche avant de les déposer dans une nouvelle boîte. L’exercice était mené sur une table ou dans un aquarium, avec les mains sèches ou après les avoir exposées trente minutes dans une eau à 40 degrés pour les faire friper. Conclusion: les personnes aux doigts fripés attrapaient bien plus rapidement (12% plus vite) les objets mouillés quand leurs doigts étaient ridés. Aucune différence notable n’a en en revanche été enregistrée quand il s’agissait de saisir des objets secs.

Mais, si pour les auteurs de cette étude ce plissement de doigts aurait pu aider nos ancêtres à récolter de la nourriture dans des cours d’eau, d’autres arguent que les harpons, les filets et les hameçons sont bien plus efficaces en la matière.

Reste donc désormais à définir si ce mécanisme a un réel intérêt pour la survie de l’espèce ou s’il s’agit d’une bizarrerie de l’évolution. Afin de déterminer son origine évolutive, il faudrait ainsi définir si nos cousins les singes disposent également de cette capacité. Sachant toutefois que ces derniers ont peur de l’eau, un tel mécanisme leur serait assez inutile…

 

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Le processus des doigts ridés se produirait sous l'influence du système nerveux sympathique.

Commentaires

-