Pourquoi utilise-t-on le vouvoiement?

Pourquoi utilise-t-on le vouvoiement?

Publié le :

Mercredi 27 Mai 2015 - 11:52

Mise à jour :

Mardi 15 Août 2017 - 18:00
Il est courant, dans la langue française, de vouvoyer un interlocuteur que l'on ne connaît pas ou disposant d'une autorité hiérarchique pour lui montrer son respect. Cet usage trouve ses racines dans la scission de l'Empire romain sous le règne de Dioclétien en 293 après J-C.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :
-A +A

Dans la plupart des langues européennes latines, il existe un pluriel de politesse que l'on utilise pour marquer sa déférence à un interlocuteur. En français, il s'agit de la deuxième personne du pluriel: le pronom "vous" est utilisé pour s'adresser à une personne seule avec politesse. On parle alors de "vouvoiement" (et plus rarement de "voussoiement").

On considère généralement que le passage du tutoiement au vouvoiement pourrait venir de l'empereur romain Dioclétien (245-313), qui divisa en 293 après J-C l’Empire romain, devenu trop grand pour être géré par une administration centralisée, entre l'empire d'Orient (dont la capitale était la ville de Byzance, future Constantinople) et l'empire d'Occident (dont la capitale était la ville de Milan puis de Ravenne).

Chacun de ces empires était dirigé par un empereur portant le titre d'Auguste, qui était assisté par un proche conseiller portant le titre de César. On appelle ce type de gouvernement une tétrarchie.

Quand l’un des souverains parlait non pas en son nom propre mais au nom de la tétrarchie, il renonçait à l’ego, première personne du singulier en latin, pour le nos, première personne du pluriel, et on lui répondait par le vos, deuxième personne du pluriel… Cet usage serait resté par la suite pour marquer le respect que l'on doit avoir envers un détenteur de l'autorité. L'on peut noter que c'est également l'origine du pluriel de majesté, notamment utilisé par les souverains d'Europe, et les hautes autorités cléricales comme le souverain pontife.

C'est sous le règne de l'empereur romain Dioclétien (245-313) que l'usage du vouvoiement trouve son origine.


Commentaires

-