Rappel des produits alimentaires: les Français mal informés, l'association CLCV réclame un site unique

Rappel des produits alimentaires: les Français mal informés, l'association CLCV réclame un site unique

Publié le :

Lundi 20 Février 2017 - 10:46

Mise à jour :

Lundi 20 Février 2017 - 13:04
©A.G.Photographe/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon une enquête de l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV), 77% des Français considèrent qu'ils sont insuffisamment informés par le rappel des produits alimentaires. Par conséquent, elle réclame un site "officiel" et "unique" qui recenserait l’ensemble des avis de rappels.

Afin de mieux informer les consommateurs, l'association CLCV a demandé ce lundi 20  la mise en place d'un site internet "officiel" et "unique" rassemblant la totalité des rappels de produits alimentaires. Une réclamation qui fait suite à une étude selon laquelle 77% des Français considèrent qu’ils sont insuffisamment informés. Par conséquent, ils n'ont aucune idée du danger qu'ils peuvent courir en cas d’achat d’un produit concerné par un rappel.

Cette enquête, menée par l'association, montre que ces derniers aimeraient être principalement informés dans les magasins et par les médias. Dans les enseignes, ils souhaiteraient que l’avis de rappel soit bien visible et présent dans le rayon concerné ou bien à l’accueil. Par ailleurs, 74% des personnes interrogées se déclarent prêtes à accepter que les enseignes puissent utiliser leur historique d’achats lié à leur carte de fidélité afin de les informer des rappels qui les concernent. Pour la CLCV, cette carte devrait donc permettre de recréditer le montant du produit concerné par le rappel.

Selon l'association, les avis de rappels en 2016 ont essentiellement concerné les produits carnés ou à base de viande (40%) suivis par les catégories fruits et légumes, fromages, biscuits, chocolats et bonbons, d'après les informations de RTL. Et dans plus de la moitié des cas, le danger était d’ordre biologique (possible contamination bactérienne comme la listeria, l'Escherichia coli et les salmonelles), d'où l'importance d'avoir une communication rapide, visible par tous. C'est pourquoi, l'association réclame un site officiel unique qui recenserait l’ensemble des avis de rappels, comme le font déjà la Belgique et l'Angleterre.

De plus, elle souhaiterait que les avis de rappel soient systématiquement communiqués sur les sites Internet des fabricants, des enseignes et des drive.

En 2016, les avis de rappel ont essentiellement concerné les produits carnés ou à base de viande (40%).

Commentaires

-