Recyclage: comment bien choisir son composteur

Recyclage: comment bien choisir son composteur

Publié le :

Vendredi 20 Mai 2016 - 13:49

Mise à jour :

Samedi 28 Mai 2016 - 10:06
Transformer une partie de ses déchets ménagers en engrais pour ses plantes, c'est l'objectif du compostage. Cette méthode de recyclage séduit de plus en plus, même à Paris où il existe des composteurs collectifs. Prêt à vous lancer dans le compostage? Voilà ce qu'il faut savoir pour choisir le composteur adapté.
©Antranias/Pixabay
PARTAGER :

Laure-Hélène de Vriendt

-A +A

Le compostage domestique gagne du terrain, encouragé notamment par les pouvoirs publics, comme le tri des déchets. Tout le monde peut s'y mettre, mais il est essentiel de choisir sa technique de compostage en fonction de son habitation. Il existe différentes manières de composter ses déchets, mais trois techniques sont couramment utilisées: le compostage en tas, le compostage en bac et le lombricompostage.

> A chacun son type de composteur

Le compostage en tas est à privilégier par les personnes ayant un grand jardin et sans voisinage proche. Il suffit de mettre en tas les différents déchets au fond du jardin. Il a pour avantage de composter de grandes quantités de déchets et de faciliter les manipulations.

Le compostage en bac convient, lui, aux petits jardins et aux personnes qui produisent en majorité des déchets alimentaires. Il permet un compostage plus rapide que le compostage en tas.

Le lombricompostage est fait pour ceux qui n'ont pas peur des petites bêtes. La digestion des déchets organiques se fait par des lombrics, qui sont des cousins du ver de terre. C'est le compostage idéal pour les personnes n'ayant pas de jardin car la dégradation est plus rapide qu'avec le compostage traditionnel. Le bac est à placer dans un endroit ni trop chaud, ni trop frais, comme une cave, un garage ou même un palier.

> Différentes gammes de prix en fonction des modèles

Pour le compostage en bac, il existe des modèles en plastique ou en bois, ces derniers étant plus onéreux. Les prix varient de 27 à 165 euros en fonction des modèles et des contenances, à choisir selon la place disponible et l'utilisation faite du compost. Pour l'option vers de terre, il faut acheter un lombricomposteur dans une jardinerie, pour un prix d'environ 80 euros, puis se procurer des vers composteurs, soit dans une jardinerie soit dans une ferme vermicole.

Pour les plus bricoleurs il est également possible de fabriquer son composteur soi-même. Avec un peu de matériel et la bonne marche à suivre, rien de plus simple. 

> Bon à savoir

Mais attention, dans tous les cas il est nécessaire de trier attentivement ses déchets car tout ne peut pas être composté. Interdit d'y mettre les restes de viande et de poisson, les résidus de jardin (particulièrement les déchets traités chimiquement), les papiers imprimés, les mégots, les couches et les litières utilisées.

Le compostage est un processus long, environ six mois sont nécessaires à la formation du compost pour le compostage en tas ou dans un bac. Plus rapide, il faut compter trois semaines à un mois pour obtenir du compost avec un lombricomposteur. Le compost est prêt lorsque sa couleur est brune ou noire et qu'il est impossible d'y distinguer des restes de déchets. Une fois qu'il est terminé, il suffit de le récupérer et de l'utiliser comme terreau pour les plantes, qu'elles soient plantées dans un jardin ou qu'elles soient en pot. 

 

 

Le compostage, idéal pour recycler ses déchets alimentaires.


Commentaires

-