Saison des champignons: attention aux intoxications

Plus de mille par an

Saison des champignons: attention aux intoxications

Publié le :

Vendredi 18 Septembre 2015 - 19:50

Mise à jour :

Vendredi 18 Septembre 2015 - 19:52
En ce mois de septembre, la saison des champignons bat son plein. L'occasion de rappeler quelques règles de prudence indispensable pour éviter l'intoxication, voire pire.
©Ognen Teofilovski/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Les champignons sont très bons, mais ils peuvent aussi être très mauvais. Alors que la saison de la cueillette bat son plein, il faut aussi rappeler qu'ils sont responsables d'un millier d'intoxications alimentaires chaque année en France. Environ 2% sont mêmes très graves.

Afin d'éviter de tomber malade après une cueillette en famille, le mieux est encore d'être prudent. Ainsi, sur les quelque 3.000 espèces de champignons recensées, environ 1.300 seulement sont comestibles et une quarantaine sont très toxiques, voire mortelles.

"Beaucoup d'erreurs surviennent chez des cueilleurs qui pensent avoir reconnu une espèce de champignon comestible alors qu'il s'agit d'une espèce toxique, soit parce qu'elle pousse au même endroit, soit parce que les deux comportent des similitudes", rappelle ainsi le docteur Magalie Oliva-Labadie, présidente de la Société de toxicologie clinique de Bordeaux, citée par Le Figaro. "D'où l'intérêt de bien se renseigner sur les espèces prêtant à confusion".

Et pour ce faire, rien de plus simple en cette saison. Les associations de mycologie, qui tiennent souvent des permanences à cette période de l'année, sont de précieux alliés en cas de doute. Mais il faut aussi savoir que les champignons, même comestibles, absorbent énormément les polluants, bactéries et autres métaux lourds. Le ministère de la Santé déconseille ainsi fortement d'en ramasser dans les zones polluées (décharges, aires industrielles...) ou même au bord des routes.

"En cas d’apparition d’un ou plusieurs des symptômes associés à une consommation de champignons de cueillette (tremblements, vertiges, troubles de la vue, nausées, vomissements…) il faut appeler immédiatement un centre antipoison ou le Centre 15" rappellent enfin les services sanitaires. Les centres antipoison, joignables par téléphone (les numéros par région ICI), évaluent le risque et, en cas de besoin, orientent le malade vers les urgences.

 

Quelque 3.000 espèces de champignons sont recensées, dont 1.300 comestibles et une quarantaine toxiques.

Commentaires

-