Santé: nettoyer son vagin pourrait favoriser le cancer de l'ovaire

Santé: nettoyer son vagin pourrait favoriser le cancer de l'ovaire

Publié le :

Mardi 09 Août 2016 - 18:35

Mise à jour :

Mardi 09 Août 2016 - 18:47
Selon une étude publiée en juin les femmes qui se lavent l'intérieur du vagin auraient plus de risques de développer un cancer de l'ovaire. Si aucune causalité n'a été observée, les chercheurs estiment qu'il existe un lien entre ce type de toilette intime et la maladie.
©Rousseau/Global Pictures/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trop d'hygiène ne serait pas forcément bénéfique. D'après une étude publiée en juin dernier dans la revue Epidemiology, les femmes qui se nettoient l'intérieur du vagin auraient plus de risques de développer un cancer de l'ovaire. Appelées "douches vaginales", ces habitudes hygiéniques éliminent la flore protectrice et augmentent les risques d'infections et d'irritations du vagin.

Pour arriver à ce résultat les chercheurs ont observé 42.000 femmes pendant six ans. Agées de 35 à 74 ans, elles ont répondu à un questionnaire sur leurs pratiques en matière de toilette intime et sur les produits qu'elles utilisaient: talc, savons antibactériens etc... Les chercheurs ont également pris en compte d'autres facteurs comme la prise de contraceptif, le poids ou la ménopause. Au cours de l'étude, 154 participantes ont développé un cancer de l'ovaire et les scientifiques ont constaté que la douche vaginale était un facteur de risque de la maladie.

Si les auteurs de l'étude précisent qu'il n'y a pas de lien de causalité mais seulement une association, ils tiennent à rappeler que le vagin assure lui-même sa propre hygiène grâce aux sécrétions naturelles, expliquant qu'"il n'y a aucune raison valable de se laver le vagin, contre beaucoup d'effets délétères prouvés". En effet le vagin n'est pas sale car la flore vaginale est constituée de bactéries protectrices qui permettent d'éviter les démangeaisons, les brûlures ou l'apparition d'infection. La douche vaginale peut attaquer la flore et détruire son équilibre. Pour une hygiène intime sans danger, les gynécologues préconisent de ne laver que la vulve, de ne pas utiliser de savon antibactérien mais un gel surgras et de bannir le gant de toilette.

 

Nettoyer l'intérieur du vagin favoriserait les risques de cancer de l'ovaire selon une étude scientifique publiée en juin.


Commentaires

-