Sexe, drogue et alcool: les étudiants français vivent dangereusement

Sexe, drogue et alcool: les étudiants français vivent dangereusement

Publié le :

Vendredi 30 Juin 2017 - 16:59

Mise à jour :

Vendredi 30 Juin 2017 - 17:45
La mutuelle étudiante Smerep a publié jeudi un rapport sur l'état de santé des étudiants français, et celui-ci n'est pas très bon. De plus en plus stressés et ne voyant pas régulièrement un médecin, les jeunes français ont aussi des comportements à risque concernant le sexe, la drogue ou l'alcool.
© MARC WATTRELOT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La Smerep, une mutuelle étudiante, a publié jeudi 29 l'étude Santé des Etudiants et Lycéens qui démontre une nouvelle fois "l'état précaire de santé des étudiants". Pour l'organisme, 15% des étudiants ne s'estiment pas en bonne santé. En effet, pas moins de 90% d'entre eux ne vont pas régulièrement  chez le médecins, même lorsqu'ils sont malades, préférant dans 45% des cas l'automédication.

Côté sexe l'usage du préservatif est loin d'être systématique pour 54% des étudiants et 37% des lycéens. La grande majorité d'entre eux estimant avoir un partenaire stable, ils ne voient pas l'utilité de se protéger. Plus grave, 30% des jeunes français ne connaissent pas bien le Sida, ses modes de transmissions ou conséquences, pensant parfois qu'une piqûre de moustique ou une poignée de main peuvent transmettre la maladie. Pas moins de 10% d'entre eux sont persuadés que des traitements permettent de guérir du Sida.

Lien de cause à effet: la consommation de pilule du lendemain est en hausse et 33% des lycéennes y ont déjà eu recourt. Les étudiantes, elles, ont adopté la pilule contraceptive pour 60% d'entre elles.

Du côté du stress, 20% des jeunes dorment moins de six heures par nuit et 10% d'entre eux prennent des médicaments contre le stress comme des anxiolytiques ou antidépresseurs. Pour "relâcher la pression", "83% des étudiants et 61% des lycéens ont déjà consommé de l’alcool et respectivement 38% et 15% d’entre eux ont une consommation plus régulière et/ou plus importante par rapport à leurs premières consommations". Par ailleurs 25% des étudiants se déclarent fumeurs. Le cannabis est aussi une drogue assez courante chez les jeunes français: 30% d'entre eux avoue en consommer.

Pas moins de 15% des étudiants français ne s'estiment pas en bonne santé.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-