Sommeil: se coucher tôt permet de garder le moral

Sommeil: se coucher tôt permet de garder le moral

Publié le :

Jeudi 11 Décembre 2014 - 11:50

Mise à jour :

Mardi 16 Décembre 2014 - 13:06
Selon une étude américaine réalisée par une équipe de l'université de Binghamton, se coucher tôt permettrait de garder le moral. L'anxiété et les pensées négatives seraient ainsi liées à l'heure du coucher et à la durée du sommeil.
©Pouzet/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Anxiété, déprime, mauvaise humeur: difficile de passer une bonne journée quand on s'est levé du mauvais pied. Pour garder le moral, des chercheurs de l'université de Binghamton, dans l'Etat de New York (nord-est des Etats-Unis), ont trouvé la solution. Dans une étude, publiée dans la revue scientifique Cognitive Therapy and Research, ils viennent de dévoiler comment conserver sa bonne humeur. La recette miracle: se coucher tôt.

Les deux chercheurs de l'université de Binghamton se sont penchés sur les habitudes de sommeil de 100 jeunes adultes. Ces derniers devaient répondre à plusieurs questionnaires sur le sommeil est leur état d'esprit le soir. Selon les conclusions de cette enquête, plus les personnes se couchent tard et dorment peu (moins de 7 heures de sommeil par nuit), plus elles sont sujettes à des épisodes de "pensées négatives" et d'angoisse. "Dormir au bon moment de la journée est une pratique facile et peu coûteuse pour les personnes qui sont dérangées par des pensées intrusives", a expliqué Jacob A. Nota, l'un des chercheurs à l'origine de ces travaux.

Meredith E. Coles, lui, a souligné le fait que "réaliser d'autres études sur les liens entre sommeil et pensées négatives pouvait ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour les patients atteints de troubles liés à l'intériorisation".

Les couche-tard sont désormais avertis: plus l'heure du coucher est tardive, plus les pensées moroses risquent de les assaillir durant la journée. A l'inverse, se glisser sous la couette assez tôt augmente la probabilité de garder le moral sur le long terme.

Cette étude n'est pas la première réalisée sur le sujet. L'année dernière, une étude australienne avait avancé que les couche-tard seraient plus diaboliques que les autres. Ils seraient -entre autres- sujets au narcissime, au machiavélisme et à la psychopathie...

 

Se coucher tôt permettrait de garder le moral, selon une étude américaine.


Commentaires

-