Somnolence au volant: vers test salivaire de dépistage de la fatigue

Dormir ou conduire, il faut choisir

Somnolence au volant: vers test salivaire de dépistage de la fatigue

Publié le :

Mardi 17 Février 2015 - 11:45

Mise à jour :

Samedi 21 Février 2015 - 13:41
Des chercheurs français travaillent sur la mise au point d'un test salivaire permettant de détecter la fatigue au volant, qui est la première cause de mortalité sur les autoroutes. Des résultats sont attendus pour la fin de l'année 2015.
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Après l'alcool et les drogues, un nouveau test salivaire permettant de détecter la fatigue pourrait voir le jour. Selon une information dévoilée par Le Figaro dimanche 15, des chercheurs français travailleraient actuellement sur la mise au point d'un tel dispositif. L'objectif: développer un moyen de prévention efficace pour lutter contre l'endormissement au volant, qui est la première cause de mortalité sur les autoroutes.

Depuis plusieurs mois, selon le quotidien, une équipe de chercheurs du Centre du sommeil et de la vigilance de l'Hôtel-Dieu de Paris travaille sur le moyen de mesurer la fatigue par la salive. Leurs travaux visent ainsi à identifier et isoler de manière fiable et aisée, grâce à un simple test salivaire, les marqueurs biologiques témoins d'une grande fatigue.

Concrètement, le dépistage se ferait au moyen d'une petite languette déposée sur la langue et délivrant le verdict en quelques minutes. De là à imaginer que les autorités ne s'en emparent pour verbaliser les conducteurs qui prennent le volant alors qu'ils sont trop fatigués…

"Quand il sera entièrement développé, ce test pourra équiper chaque véhicule, et permettra à chaque conducteur d'auto-évaluer son niveau de privation de sommeil avant de prendre le volant, comme les éthylotests qui permettent aujourd'hui de mesurer le taux d'alcoolémie", explique au Figaro François-Brince Hincker, responsable chez Vinci Autoroutes, société qui finance ces essais cliniques.

Une cinquantaine de volontaires se prêtent actuellement à ces expérimentations. Les premiers résultats définitifs sont attendus pour le troisième trimestre 2015.

 

La somnolence au volant est la première cause de mortalité sur les autoroutes.

Commentaires

-