"Stop ça suffit": la campagne du gouvernement contre le harcèlement sexiste (VIDEO)

"Stop ça suffit": la campagne du gouvernement contre le harcèlement sexiste (VIDEO)

Publié le :

Lundi 09 Novembre 2015 - 10:24

Mise à jour :

Lundi 09 Novembre 2015 - 11:30
Trop de femmes sont encore victimes de propos sexistes, voire d'agressions, dans les transports en commun. C'est pour rappeler l'urgence de la situation et sensibiliser les usagères et usagers que le gouvernement a lancé lundi une campagne de sensibilisation qui se présente sous la forme d'un clip vidéo et d'affiches.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Vous êtes charmant", "Ta petite jupe c'est pour moi?", "T'es bonne tu m'excites": des mots crus déjà entendus par beaucoup de femmes dans les transports. "Stop, ça suffit", affirme la vidéo de la campagne de sensibilisation contre le harcèlement dans les transports lancée par le gouvernement ce lundi 9. En avril dernier, une étude menée par le Haut conseil à l’Egalite entre les femmes et les hommes révélait que 100% des femmes ont déjà été victimes, au moins une fois dans leur vie, de cette situation. Sept mois plus tard, Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, veut se saisir du sujet et agir contre ce chiffre alarmant.

Sous forme de spots vidéo diffusés sur Internet, d'affiches placardées dans le métro et les gares et de dépliants, la campagne est également relayée sur Twitter avec le mot clé #HarcèlementAgissons. "Le ministère de l’Education nationale relayera également le message auprès des collégiens et lycéens", précise également un communiqué. Outre la volonté du gouvernement de sensibiliser les usagères, elle a aussi pour but de rappeler que ce comportement est puni par la loi: l’injure publique est passible de 6 mois d’emprisonnement, et de 2.500 euros d’amendes, et les agressions sexuelles (baisers forcés, mains aux fesses, sur les cuisses, frottements, etc.) sont passibles de 5 ans d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende.

Cette campagne est l'une des douze mesures du "Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun" annoncé le 9 juillet dernier par Pascale Boistard. Développé en trois axes (mieux prévenir, réagir, accompagner), il se met en place à travers plusieurs initiatives. Depuis le 2 novembre, la ville de Nantes a par exemple lancé l'expérimentation de l’arrêt des bus à la demande la nuit pour éviter que les usagers aient à effectuer de trop long trajets à pied dans des espaces peu sécurisants. Et à partir du 7 décembre, un numéro d'alerte par SMS, le 31.17, permettra de signaler toute situation d'urgence plus discrètement qu'en téléphonant.

(Voir ci-dessous la vidéo de la campagne de lutte contre le harcèlement dans les transports):

 

Dans le cadre des mesures annoncées par le gouvernement, ce spot vise à sensibiliser les usagers des transports en commun pour lutter contre le harcèlement sexuel.


Commentaires

-