Tempête Zeus: 62.000 foyers toujours privés d'électricité

Tempête Zeus: 62.000 foyers toujours privés d'électricité

Publié le :

Mercredi 08 Mars 2017 - 07:46

Mise à jour :

Mercredi 08 Mars 2017 - 07:46
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Deux jours après la tempête Zeus, Enedis travaille toujours à rétablir le courant dans de nombreux foyers ce mercredi. Mardi soir, le fournisseur d'électricité estimait à 62.000 le nombre de clients encore dans le noir. Ce chiffre était monté à 600.000 au plus fort de la tempête.

La tempête Zeus qui a sévi lundi 6 sur une trentaine de départements français a laissé des traces. Mardi 7 au soir, 62.000 foyers étaient encore privés d'électricité selon les chiffres d'Enedis (ex-EDF). La Bretagne est de loin la zone la plus touchée avec 30.000 foyers dans le noir, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes (16.000 foyers), la Nouvelle Aquitaine (10.000) et enfin les Pays de Loire (6.000).

Le fournisseur d'électricité fait toutefois remarquer que la situation normale a pu être rétablie pour 90% des personnes qui avaient été impactées au plus fort de la tempête, lundi soir. Lundi 6 en fin de journée, 600.000 foyers avaient été plongés dans le noir. De jamais vu depuis la tempête de décembre 1999, qui avait été d'une violence telle que trois millions de foyers avaient été privés de courant.

La tempête a également fait deux victimes. Les fortes rafales allant jusqu'à 190 km/h ont causé la mort de deux automobilistes en Dordogne et dans les Alpes-de-Haute-Provence. La tempête a également grièvement blessé trois adolescents dans le Finistère en raison de la chute d'un arbre, mais leurs jours ne sont pas en danger.

Météo France qui a qualifié Zeus de "très forte tempête hivernale, d'intensité remarquable sur les régions côtières". L'organisme a relevé des rafales "exceptionnelles" sur les côtes du Finistère et des îles bretonnes: 193 km/h à Camaret, 191 km/h à Ouessant, 179 km/h à l'île de Groix ou encore 136 km/h à Brest et 130 km/h à Lorient.

La tempête a principalement couché des arbres sur les routes mais aussi des maisons, des lignes électriques et des voies SNCF, perturbant la circulation et obligeant de nombreuses communes à maintenir leurs écoles fermées par mesure de précaution.

Les techniciens d'Enedis avaient rétabli le courant dans 540.000 foyers mardi soir.


Commentaires

-