Une pétition dénonce le changement de la composition du Levothyrox, un médicament pour la thyroïde

Inquiétude

Une pétition dénonce le changement de la composition du Levothyrox, un médicament pour la thyroïde

Publié le :

Mercredi 16 Août 2017 - 18:16

Mise à jour :

Mercredi 16 Août 2017 - 18:21
En mars 2017, le laboratoire Merck a changé la composition du Levothyrox, un médicament permettant de pallier aux défaillances de la thyroïde, sur demande des autorités françaises. Depuis, plusieurs patients se plaignent d'effets secondaires, dans un contexte de mauvaise circulation de l'information.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un changement qui n'est pas passé inaperçu auprès de certains patients. Une pétition lancée sur le site "mesopinions.com" protestant conte le changement de la formule du médicament Levothyrox a dépassé mercredi soir les 22.000 signatures.

Le Levothyrox est un produit prescrit pour soulager les personnes dont la thyroïde est déréglée (voire qui en sont dépourvus). Elle permet de contrecarrer les effets secondaires de la défaillance de l'organe. Or, en mars dernier, l'Agence du médicament a exigé du laboratoire Merck un changement dans la formule du produit. Le principe actif reste strictement le même, mais plusieurs excipients ont été modifiés.

Or, des patients ont témoigné d'effets secondaires indésirables suite à cette modification. "Certains se rendent comptent qu'un ou deux mois après ils sont de plus en plus fatigués par exemples, qu'ils ne dorment plus ou qu'ils ont des problèmes digestifs, ils se rendent compte que ça a commencé peu de temps après le changement", a expliqué au micro de RTL Beate Barthès, présidente de l'association Vivre Sans Thyroïde.

C'est apparemment un manque d'information qui est à l'origine de la panique. Tous les médecins et pharmaciens n'ont visiblement pas été informés des modifications et n'ont pas su expliquer à leurs patients les évolutions du Levothyrox. Ces derniers n'ont alors pas eu le réflexe d'adapter la dose ingérée du médicament, pensant qu'ils prenaient le même produit alors que sa composition avait évolué.

Face à ce problème de santé publique, l'Agence du médicament recommande une prise de sang 4 à 8 semaines après la prise de la nouvelle formule. Les effets indésirables les plus graves peuvent également être signalés sur le site signalement.social-sante.gouv.fr.

 

La formule a été changé sur demande des autorités françaises.

Commentaires

-