Vacances de la Toussaint: 4 Français sur 10 estiment qu'elles sont inutiles ou trop longues

Vacances de la Toussaint: 4 Français sur 10 estiment qu'elles sont inutiles ou trop longues

Publié le :

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:40

Mise à jour :

Vendredi 20 Octobre 2017 - 17:04
Près de la moitié des Français (43%) ne sont pas favorables aux vacances de la Toussaint et estiment qu'il serait préférable d'en supprimer au moins une semaine, selon un récent sondage d'Easyvoyage. D'autres pensent aussi qu'elles arrivent trop tôt. Top départ des congés automnaux ce vendredi soir.
©Goultard/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les vacances de la Toussaint commencent ce vendredi 20 au soir pour douze millions d'élèves français qui vont pouvoir manger plein de bonbons à Halloween et pourront notamment absorber le changement d'heure tranquillement (même si celui d'hiver nous fait dormir plus).

Mais pour la majorité des parents, ces congés d'automnes ne sont pas forcément les bienvenus. Il faut se débrouiller pour faire garder les enfants ou les inscrire au centre-aéré, car rares sont les parents qui peuvent poser des vacances à ce moment-là.

Ainsi, selon un récent sondage d'Easyvoyage, 43% des Français estiment que les vacances de la Toussaint ne sont pas utiles. Pour 18% d'autres, c'est la durée, jugée trop longue, qui pose problème. Et 42% pensent aussi qu'elles interviennent beaucoup trop tôt.

Pour les enseignants, ces vacances sont nécessaires. Clément Peyrottes, secrétaire départemental du SE UNSA 94, a déclaré sur Europe 1 ce vendredi matin que "les élèves arrivent à une période où ils sont fatigués".

Clément Peyrottes répondait indirectement au gouvernement et plus précisément au ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, qui estime comme 42% des Français que les vacances de la Toussaint sont trop longues. Il s'est d'ailleurs penché sur la possibilité de les réduire depuis la fin du mois d'août.

L'ancien directeur de l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) avait expliqué avoir constaté que la durée de ces vacances était "un facteur de décrochage pour certains élèves au premier trimestre".

Tous les ministres de l'Education nationale qui sont passés avec Jean-Michel Blanquer se sont "cassés les dents" sur le sujet des vacances de la Toussaint. Najat Vallaud-Belkacem s'était par exemple heurtée à la colère de tous les parents d'élèves en mettant quinze jours de repos à cheval sur trois semaines.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer souhaite réduire les vacances de la Toussaint, qui sont un facteur de décrochage dans l'apprentissage, selon lui, pour certains enfants.


Commentaires

-