Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 28 juillet, 08:15
Accueil > Loisirs > Ciné > La Guerre des boutons : Le verdict des spectateurs

La Guerre des boutons : Le verdict des spectateurs

La critique des spectateurs


Le premier des deux remakes de '' La Guerre des boutons '', réalisé par Yann Samuell, sort ce mercredi 14 septembre dans les salles françaises. Cette comédie sans réelle surprise va-t-elle divertir son public. FranceSoir.fr a recueilli vos réactions. Vidéo.

« Même pas peur ». Lebrac, chef de bande des enfants du village de Longeverne, n'arrête pas de le répéter. Cela pourrait être le mot d'ordre de toute l'équipe du film de Yann Samuell La guerre des boutons, face à la concurrence de La nouvelle guerre des boutons, de Christophe Barratier.

Ce premier des deux remakes du classique d'Yves Robert de 1962 a donc l'avantage de sortir avec une semaine d'avance. Et sa qualité principale est une grande fraîcheur, grâce à une quinzaine d'enfants dont la gouaille et le naturel ne sont gâchés, parfois, que par quelques dialogues pas très crédibles.

'' Couille molle ''

C'est l'année scolaire 1956-57 et, dans le village de Longeverne, une intrépide bande de garçons âgés de 7 à 14 ans, menée par leur chef Lebrac, est en guerre ouverte contre les enfants du village voisin, Velrans. Ce ne sont que bagarres, coups tordus, intimidations et insultes.

Dans cette querelle de clochers, même les deux instituteurs (Eric Elmosnino et Alain Chabat) s'invectivent, quand ils se rencontrent, à coups de « couille molle » et de « peigne-cul ». Et les matches de foot organisés par le curé du village (Fred Testot) finissent souvent en pugilat général, spectateurs compris.

Oh, une fille

Dans cette guerre sans merci, deux événements vont changer le cours des choses. D'abord la décision de la bande de Longeverne de couper désormais tous les boutons de culotte et de chemise de tout adversaire fait prisonnier. Qu'à cela ne tienne : ce sera la guerre des boutons...

Second événement, l'arrivée dans la bande d'un élément inédit : une fille ! C'est bien sûr l'occasion, pour le réalisateur, d'introduire dans le scénario l'histoire d'un premier amour pré-adolescent entre cette gamine garçon manqué (« mais fille réussie », réplique-t-elle) et le chef de la bande.

Moins de fraîcheur et plus de sérieux, cependant, dans le contexte politico-social dans lequel l'histoire est située : un des grands frères des enfants revient de la guerre d'Algérie, ce qui fait réfléchir Lebrac. Lui-même est d'ailleurs tiraillé par son envie d'indépendance et sa soif de justice sociale.

Il faut dire que le gamin, aîné de trois enfants et orphelin de père, aide sa mère (Mathilde Seigner) aux travaux de la ferme, tôt le matin avant d'aller à l'école et le soir en rentrant. Son avenir semble tout tracé, il sera apprenti maçon. Mais l'instituteur, qui sait qu'il mérite mieux, va tout faire pour qu'il aille au collège à Montauban...

Temps jadis

Cette Guerre des boutons sent bon la France rurale, celle du temps jadis, celle des tracteurs, des champs de blé, de la cloche de l'église qui sonne à chaque heure, des blouses grises et des bérets, des lance-pierres en bois, des shorts d'écoliers, des porte-plumes et de l'encre violette, des sous-bois et des fougères, de la foire aux bestiaux et de la petite 4cv Renault grise qui passe, là-bas, en arrière-plan.

Père de cinq enfants, le réalisateur Yann Samuell sait de quoi il parle. Son premier film, en 2003, s'appelait Jeux d'enfants, avec le couple Marion Cotillard-Guillaume Canet (eh oui, déjà), et il a réalisé l'an dernier un film naïf et émouvant sur la réconciliation entre l'enfance et l'âge adulte, L'âge de raison, avec Sophie Marceau.

Ici il a su trouver une belle ribambelle de gamins, qu'il n'est pas allé chercher dans les cours de théâtre mais dans les campagnes. Cela donne beaucoup de naturel au film, mais il y a un hic : les enfants se comportent parfois comme de petits adultes, desservis par des dialogues trop écrits, pas assez spontanés.

Des répliques peu naturelles

Exemples de ces répliques parfois drôles, mais qui sonnent faux dans la bouche d'un enfant : « C'est qui le chef ? C'est celui qui pisse le plus loin, forcément »; « On va les enterrer vivants, avec un A majuscule »; « Les avis, c'est comme les trous de balle : chacun le sien »; « A trois, on y va. – Mais on n'est que deux... »; « Si le bon Dieu existe, il a intérêt à avoir un sacré mot d'absence signé par ses deux parents »; « Un seul mot d'ordre : l'entraide »; « J'en ai marre d'avoir une gueule de tartine, je tombe toujours du mauvais côté... »

Ces réserves mises à part, le film est émouvant, plein de tendresse, pas seulement drôle mais donnant à réfléchir, voire un brin moralisateur. Il devrait en tout cas soutenir la comparaison avec son rival, la semaine suivante, au casting plus impressionnant (Laetitia Casta, Gérard Jugnot, Guillaume Canet, Kad Merad). Même pas peur...

Actu France-Soir, jm comte

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Azucena, le 16 sep à 00:19

    Azucena
    Allez ! Un peu de

    Allez ! Un peu de concurrence, ça nous donnera l'occasion d'aller au cinéma deux fois en suivant ! Mais pour deux films frais et qui sentent bon la luzerne et la craie blanche, on ne va pas chipoter !


    Notre bonne vieille Europe a décidément de bons films à nous montrer en ce moment, qu'on se le dise !


     



    - Signaler un abus  
  • Par Azucena, le 17 sep à 15:55

    Azucena
    Je confirme...

    Vu et certainement à revoir avec plaisir !


    Un très bon moment de divertissement à passer en famille. À la fois émouvant, souvent drôle et toujours bien interprété, même et surtout par les enfants, ce film nous apporte un agréable et reposant vent de fraîcheur et d'innocence. Il permettra à certains de retrouver peu ou prou les cabanes de leur enfance, de raviver le souvenir des caramels mous et des guimauves, celui de l'encre dans l'encrier et sur les doigts, celui de l'odeur de la craie et de la nature intacte... en faisant un détour par les maîtres d'école qui connaissent l'orthographe et la syntaxe et à qui on laisse le temps de s'occuper de chaque enfant...



    - Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403560 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391630 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238620 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186340 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express