Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 21 octobre, 09:03
Accueil > Loisirs > Ciné > To Rome With Love : Les critiques du nouveau film de Woody Allen

To Rome With Love : Les critiques du nouveau film de Woody Allen

Sorties ciné de la semaine


La nouvelle comédie romantique de Woody Allen, "To Rome with love", sort sur les écrans ce mercredi. Voici quelques critiques.

Woody Allen fait son retour devant la caméra
Woody Allen fait son retour devant la caméra Niko/Lydie/Rivière/SIPA

Le nouveau film de Woody Allen, To Rome with love, sort ce mercredi sur les écrans français. Voici ce qu'en a pensé la presse, entre la déception de ne pas retrouver le réalisateur à son top et la joie de voir Woody Allen devant la caméra.

Premiere.fr : « Si l'on sait que To Rome With Love ne finira pas dans le haut de la filmographie de Woody Allen, se résumant à un sympathique voyage dans les rues de Rome, ponctué d'intrigues multiples et de dialogues effrénés et porté par un casting all stars (et on pourrait s'en contenter), on attend aussi le grand retour du cinéaste devant la caméra. Il ne s'était pas mis en scène depuis Scoop, en 2006, et même s'il déniche toujours le bon acteur pour l'incarner, personne ne fait mieux du Woody Allen que Woody Allen. »

TF1.fr : « Le nouveau Woody Allen est arrivé et décevra ceux qui attendent éternellement son retour au sommet. Mais la logique de la tortue du cinéaste lui permet d'arriver à point, avec une discrète audace. Ça frétille toujours autant du côté du Woody tour operator. À 76 ans, le réalisateur poursuit son voyage en Europe, décevant les nostalgiques de Manhattan ou Match Point, réjouissant ceux qui acceptent que le réalisateur balade son génie avec beaucoup de légèreté et sans vraiment se renouveler. Mais pourquoi bouder son plaisir annuel ? »

Le Nouvelobs.com : « Les dialogues sont souvent très drôles, notamment quand Woody Allen est à l'écran, et sur le ton de la comédie le film est agréable à voir. Même si Woody Allen se montre parfois un peu paresseux -ou tombe dans la facilité- dans la description de certains personnages et le développement de certaines des histoires. Car ses films sont un peu comme les romans de Françoise Sagan ou les chansons de Véronique Sanson: pour ceux qui n'aiment pas cela, c'est toujours la même chose; pour ceux qui adorent, c'est un plaisir différent à chaque fois. Ici, on a juste envie, à la sortie, d'aller acheter un aller-retour pour un week-end à Rome, tant la carte postale est jolie. »

Le Figaro : « Son nouveau film, To Rome with Love, déçoit. Stakhanoviste, Woody Allen prend le risque de tourner en rond. Zoom arrière. C'est bien parce que c'est lui. Sinon, on serait sorti de To Rome with Love en secouant la tête d'incrédulité. Toute médaille a son revers. Tout homme a son verso, même Woody Allen. Longtemps, il a gardé un prestige intact. Les chefs-d'œuvre se succédaient à un rythme ahurissant. Un film par an, il fallait tenir la cadence. Parfois, le cinéaste accusait une légère baisse de tension. »

Ecranlarge.com : « Occupé à filmer de luxueuses cartes postales à l'adresse d'un public déjà conquis, Woody a perdu son acuité, le pétillement qui faisait la force de cet américain, que son bagage culturel et ses névroses condamnaient à un perpétuel décalage. Ce dernier est ici constamment feint, notamment dans les scènes qui le confrontent à Judy Davis, dont chaque réplique semble extraite d'un film déjà vu et revu. Tant et si bien qu'il ne reste à l'auteur qu'à ressortir ses vieux trucs de son chapeau, à coup de non sens défraîchi, tel ce chanteur d'opéra obligé de se produire sous sa douche, jamais touchant ni iconoclaste, mais intensément ridicule. »

Voici le résumé : To Rome with Love de Woody Allen (USA/Espagne/Italie, 01h50) avec Woody Allen, Alec Baldwin, Roberto Benigni - Le réalisateur américain Woody Allen est de retour, célébrant un peu de la fièvre des années de la Dolce Vita. La dernière oeuvre du maestro new-yorkais retrace en quatre séquences la vie d'un groupe d'Américains et d'Italiens, leurs romances, leurs aventures et diverses situations difficiles qu'ils traversent. Roberto Benigni incarne dans le film un homme ordinaire pris par erreur pour une star et poursuivi par les paparazzi dans tous les recoins de sa vie intime.

Voici la bande-annonce :

Par M.-E. W.-J.

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403640 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391690 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238710 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186380 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express