Oise: une mère soupçonnée d'avoir poignardé à mort son bébé pour lui éviter une "vie difficile"

Oise: une mère soupçonnée d'avoir poignardé à mort son bébé pour lui éviter une "vie difficile"

Publié le :

Lundi 15 Avril 2019 - 08:18

Mise à jour :

Lundi 15 Avril 2019 - 08:27
©Morebyless/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14, les gendarmes sont intervenus au domicile d'un couple pour y découvrir un bébé mort de ses blessures après avoir été poignardé à de multiples reprises. La mère, souffrant de troubles psychiatriques, a été arrêtée et internée d'office.

Est-ce un coup de folie qui lui aurait fait commettre l’irréparable? Une mère est soupçonnée d’avoir, dans la nuit de samedi à dimanche, poignardé à mort son bébé de 19 mois et son autre enfant âgé de 5 ans pour des raisons qui n’ont pas encore été éclaircies avec certitude.

Les faits se déroulent dans la commune de Chapelle-en-Serval dans le département de l’Oise. Selon les premiers éléments connus et dévoilés par Le Parisien citant le procureur de la République c’est le compagnon de la femme qui a été réveillé en pleine nuit par des hurlements d’enfants. Il a alors constaté que sa compagne poignardait son petit garçon de cinq ans. Il a alors sauvé l’enfant et est parti avec lui dans les rues de la commune.

Retournant finalement à son domicile, l’homme va tomber sur une scène d’horreur: le bébé de 19 mois du couple, une petite fille, est couvert de blessures. Le nourrisson ne survivra pas. La mère, elle, se trouvait toujours sur les lieux et s’était planté un couteau dans la cuisse.

Lire aussi - Lyon: une prostituée poignardée par un proxénète, des clients tabassés

A l’arrivée des gendarmes, la jeune femme a expliqué aux gendarmes qu’elle avait attaqués ses enfants de peur qu’ils aient "une vie aussi difficile que la sienne". Elle craignait notamment, selon cette version, de transmettre ses propres troubles psychiatriques, un motif suffisant à ses yeux pour les tuer.

La mère a été internée d’office en psychiatrie et n’avait pas encore été entendue par les gendarmes, son état étant incompatible avec un placement en garde à vue.

Voir aussi:

Homosexuel poignardé à Drancy: 3 jeunes placés en détention

Marseille: une jeune femme de 21 ans poignardée pour un portable 

La mère est soupçonnée d'avoir poignardé ses deux enfants (illustration).


Commentaires

-