Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 25 juillet, 11:03
Accueil > Paca Inquiétude chez les producteurs de lavande

Paca Inquiétude chez les producteurs de lavande


La récolte 2010 est assez décevante et les difficultés s’accumulent pour les lavandiculteurs.

Aujourd’hui, pour cultiver la plante emblématique de la Provence, il faut vraiment être passionné. La lavande est un produit difficile à exploiter, puisqu’elle pousse sur terrain pentu et rocailleux. Généralement, les superficies de production ne sont pas très importantes, ce qui n’incite pas à investir dans du matériel d’exploitation coûteux.

Depuis quelques années, une maladie propagée par la cicadelle (cousine de la cigale) occasionne également d’importants dégâts. Apparue dans les plantations de lavandin situées plutôt en basse altitude voilà quelques années, elle progresse vers les champs de lavande fine localisés à partir de 900 mètres. La baisse de rendement est indéniable, mais Bruxelles n’autorise l’emploi d’aucun produit chimique susceptible d’éradiquer la bestiole. Les producteurs tâtonnent donc en s’orientant vers des solutions qui servent aussi à traiter les vignes. Ils doivent arracher les plants abîmés et les remplacer, ce qui évidemment a un coût, puisque les nouvelles plantes ne produisent réellement qu’au bout de trois ou quatre ans.

Concurrence chinoise

« Quand on fait une récolte honorable, on perd de l’argent », résume Jack Lincelé, qui cultive 80 hectares de lavande du côté d’Apt (Vaucluse). Seule solution : miser sur la qualité et se diversifier. Car la concurrence étrangère, en particulier chinoise, est rude.

Pour s’en protéger, les lavandiculteurs ont mis en place une appellation d’origine contrôlée. Ils doivent sans cesse informer les consommateurs de la différence entre lavande fine, lavande aspic et lavandin, qui n’a « aucune vertu thérapeutique » et qui est utilisé pour parfumer les lessives ou encore le papier toilette. La tentation des parfums de synthèse est également grande.

La famille Lincelé a trouvé la parade en créant le musée de la Lavande au Coustellet, dans le Luberon, ainsi que sa propre marque de cosmétiques. Mais pour les autres agriculteurs l’avenir est morose.

Par De notre correspondante, Sophie Poncin
C'est sur France Soir !
Publié : 17/08/10 - 07h34
Mis à jour : 16/08/10 - 18h35
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403560 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391630 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238620 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186340 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande