Accident lors d'un essai clinique à Rennes

©Damien Meyer/AFP

Un patient est décédé dimanche 17 janvier lors d'un essai clinique sur une nouvelle molécule à Rennes. Cinq autres volontaires qui testaient le médicament ont été hospitalisés dans un état grave. La ministre de la Santé Marisol Touraine a évoqué un accident "rarissime". 

Une nouvelle enquête judiciaire a été ouverte dans le cadre de l'essai clinique conduit à Rennes par le laboratoire Biotrial, ayant entraîné la mort d'un volontaire de 49 ans. Les investigations concerneront cette fois-ci le cas d'un autre homme, victime d'un AVC après avoir participé à l'essai.
L'essai clinique qui a coûté la vie à un volontaire en janvier à Rennes était-il nécessaire ? Pourquoi son cas n'a-t-il pas inquiété plus tôt? La famille de la victime de cet accident médical rarissime est sortie du silence ce vendredi pour exiger des réponses.
"Je ne pouvais plus parler, plus bouger": l'un des six hommes hospitalisés lors de l'essai thérapeutique qui a fait un mort en janvier à Rennes raconte son calvaire dans un entretien publié ce lundi dans "Le Maine Libre".
Après un essai clinique qui a tourné au drame en mi-janvier à Rennes -faisant un mort et cinq hospitalisations- l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) a relevé ce jeudi "trois manquements majeurs" du laboratoire Biotrial. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, n'a cependant pas demandé la suspension des essais.
L'évolution n'est pas la même pour tous. Mais l'état de santé des cinq patients hospitalisés s'est amélioré, a annoncé le CHU de Rennes ce lundi. Seul l'un d'entre eux reste sous surveillance.
La ministre de la Santé Marisol Touraine a évoqué ce lundi matin sur RTL des dysfonctionnements dans l'essai clinique ayant entraîné la mort d'un volontaire, décédé dimanche au CHU de Rennes. "Une alerte plus rapide aurait été appréciée", a notamment déclaré la ministre, qui dit toutefois attendre les premiers résultats des enquêtes ouvertes pour se prononcer.
Le patient en état de mort cérébrale suite à un essai clinique ayant mal tourné est décédé dimanche 17 au CHU de Rennes. L'état des cinq autres volontaires hospitalisés serait "stable", selon le centre hospitalier.
Le patient en état de mort cérébrale, qui avait participé à un essai clinique pour un nouveau médicament, est décédé ce dimanche, a annoncé le CHU de Rennes dans un communiqué. Quant aux cinq autres personnes hospitalisées, dont quatre présentent des troubles neurologiques, leur état est stable.
Les enquêtes sont en cours suite à l'essai thérapeutique à Rennes, qui a provoqué la mort cérébrale d'un patient et l'hospitalisation de cinq autres. Selon les dernières informations divulguées, l'état des victimes est stationnaire.
Suite à l'essai clinique à Rennes, qui a viré au drame, les volontaires s'interrogent désormais sur leur participation à ces expériences. Au total, six personnes, dont un homme en état de mort cérébrale, sont hospitalisées.
Un essai clinique a viré au drame avec un volontaire en état de mort cérébrale et cinq autres hospitalisés, a annoncé ce vendredi le ministère de la Santé. Un accident extrêmement rare tant ces procédures sont encadrées et surveillées.
Une personne est en état de mort cérébrale et cinq autres sont hospitalisées au CHU de Rennes suite à un essai clinique qui a viré au drame. Selon Marisol Touraine, qui s'est exprimée lors d'un point presse, la molécule en cause ne contient pas de cannabis. "Je veux faire toute la lumière sur ce qui s'est passé", a déclaré la ministre de la Santé qui a qualifié le drame "d'inédit".
Alors que six personnes, dont une en état de mort cérébrale, sont toujours hospitalisées à la suite d'un essai thérapeutique mené à Rennes, les locaux du laboratoire Biotrial, qui a conduit les tests, sont en cours d'inspection. Les enquêtes portent sur "les conditions dans lesquelles le protocole a été validé".
Un patient en état de mort cérébrale, cinq autres hospitalisés: voici le lourd bilan d'un essai clinique qui a tourné au drame, a-t-on appris ce vendredi du ministère de la Santé. Le point sur ce que l'on sait de cet "accident grave", dixit Marisol Touraine, rarissime en France.
Marisol Touraine a annoncé ce vendredi matin qu'un "accident grave" est survenu lors d'un essai clinique en cours près de Rennes. Un des volontaires est en état de mort cérébral, cinq autres ont dû être hospitalisés. La ministre est sur place.
Un patient en état de mort cérébrale et cinq autres dans un état jugé inquiétant: voici le lourd bilan d'un "accident grave" survenu lors d'un essai clinique, à Rennes, annoncé ce vendredi par le ministère de la Santé. Marisol Touraine va se rendre sur place.

Dossiers