Abstention: François de Rugy souhaite rendre le vote obligatoire

Abstention: François de Rugy souhaite rendre le vote obligatoire

Publié le :

Jeudi 12 Mars 2015 - 20:14

Mise à jour :

Vendredi 13 Mars 2015 - 10:38
©Guillaume Souvant/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Pour faire face à l'abstention de plus en plus importante lors des élections, François de Rugy, le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, souhaite rendre le vote obligatoire à chaque élection, sous peine d'amende.

Alors que l'abstention pour les élections départementales risque d'être très importante selon plusieurs sondages, les écologiques, représentés par François de Rugy, ont décidé de réagir. Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale déposera "cette semaine" une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire. "Si on veut que le suffrage soit vraiment universel (…), il faut rendre le vote obligatoire. La République, ce sont des droits, ce sont des devoirs", s'est justifié François de Rugy,

Mais l'élu souhaite aller encore plus loin dans son initiative en sanctionnant les contrevenants. La proposition de loi qu'il s'apprête à déposer dans les prochains jours comprend ainsi une amende de 35 euros pour ceux qui ne se rendraient pas aux urnes. L'élu a néanmoins précisé qu'elle pourrait être minorée à 22 euros. "Il ne s'agit pas de créer une nouvelle taxe, mais juste de dissuader l'abstention. Comme les impôts, le vote, c'est la participation à la vie collective", a-t-il déclaré dans une interview accordée ce jeudi au Parisien/Aujourd'hui en France.

Malgré tout, cette proposition de loi ne remporte pas tous les suffrages. Pour Bernard Accoyer, député UMP et ancien président de l'Assemblée nationale, il faudrait avant tout essayer de comprendre la raison de l'abstention d'une majorité de Français au lieu de les contraindre à voter. "C'est une erreur de s'en prendre aux électeurs, plutôt que de faire nous-mêmes un examen de conscience, pour savoir comment motiver nos compatriotes afin qu'ils aient envie de voter", a-t-il ainsi déclaré.

Même son de cloche pour Gérard Larcher, le président UMP du Sénat. "Naturellement, il faut encourager le vote. Mais casser le thermomètre ne révèlera pas une situation améliorée", a-t-il estimé, regrettant toutefois la forte abstention (plus de 50%) annoncée pour les élections départementales qui auront lieux les 22 et 29 mars.

Si en France le vote n'est pas obligatoire, se rendre aux urnes est, dans plusieurs pays comme la Belgique, le Luxembourg ou l'Australie, un acte contraint par la loi, sous peine de sanctions.

 

 

 

François de Rugy souhaite rendre le vote obligatoire sous peine d'amende.


Commentaires

-