Accueil des migrants: François Hollande contre la politique de répartition par quotas

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Accueil des migrants: François Hollande contre la politique de répartition par quotas

Publié le 19/05/2015 à 18:43 - Mise à jour à 18:50
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s):

-A +A

Le président de la République s'est déclaré favorable ce mardi à Berlin à une "meilleure répartition" des réfugiés entre pays de l'Union européenne mais s'oppose à la répartition par quotas au sein de l'UE.

François Hollande souhaite "une meilleure répartition des réfugiés" entre les pays de l'Union européenne mais "il n'est pas question qu'il y ait des quotas", comme le souhaite Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, "parce que nous avons des règles sur le contrôle des frontières et des politiques de maîtrise de l'immigration". Le président français a clarifié sa position lors d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel ce mardi à Berlin.

En effet, le chef de l'Etat a souligné que "le droit d'asile n'obéit pas à un quota", ce qui "n'aurait aucun sens". "En revanche, lorsqu'il y a des réfugiés et qu'ils vont toujours dans les mêmes pays, l'Allemagne et, dans une moindre mesure, la France, la Suède... Nous devons faire en sorte que d'autres pays puissent également prendre leur part, c'est ce qu'on appelle la répartition", a-t-il toutefois ajouté.

La chancelière allemande a, pour sa part, précisé que les ministres allemand et français de l'Intérieur avaient été chargés "de réfléchir aux propositions de la Commission européenne". "Il y a beaucoup de questions qui méritent approfondissement", a-t-elle ajouté. 

La répartition par quotas des immigrés clandestins dans les pays de l'UE est l'une des mesures phares proposées par la Commission européenne pour l'accueil des migrants qui arrivent en Europe depuis la Libye, via la Méditerranée dans des conditions atroces, et répondre à la problématiques de ces drames migratoires. Les quotas seraient calculés en fonction du PIB du pays, de sa population, de son taux de chômage et du nombre de réfugiés déjà installés. Et, en cas de crise, un transfert des demandeurs d'asile entre les États de l'Union européenne.

Une proposition qui a déjà provoqué une levée de bouclier dans plusieurs pays de l'Union dont la France, le Royaume-Uni et la Hongrie notamment.

Auteur(s):


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


François Hollande s'oppose à la répartition par quotas des migrants au sein des pays de l''Union européenne.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-